Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Développement durable

Bâtiments intelligents : les hôpitaux vont pouvoir autofinancer leur transformation grâce aux économies d’énergie

Publié le 21/09/2018 • Par Laure Martin • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

bâtiment intelligent environnement développement durable
©vege - stock.adobe.com
Réduire de 25 % la consommation énergétique des bâtiments non résidentiels grâce aux technologies intelligentes, c’est possible d’après une étude de Siemens Financial Services sur "le financement intelligent des bâtiments intelligents". Dans son dernier rapport de recherche, SFS examine la façon de réaliser la conversion des bâtiments intelligents sans avoir à engager de capitaux, mais en utilisant de techniques connues sous le nom de "Smart buildings as a service" (bâtiment intelligent en tant que service). Avec un fonctionnement en continu, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les hôpitaux ont tout intérêt à se lancer dans cette transformation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les hôpitaux, les bâtiments publics – et les locaux commerciaux – sont tous concernés par la transformation en bâtiments intelligents. Cette transition vers des technologies « intelligentes » permet de réduire, d’après le rapport de Siemens Financial Services (SFS) ; les dépenses en énergie, de respecter la réglementation notamment sur la qualité de l’air et de fournir des environnements optimaux aux employés et visiteurs de ces structures.

Dépenser pour économiser

Mais transformer un bâtiment a un coût que ne peut pas nécessairement se permettre de dépenser le secteur public – et privé. Face aux contraintes budgétaires qui lui incombent, l’investissement dans la transformation en bâtiment intelligent n’est généralement pas considéré comme prioritaire.

C’est le cas également des établissements sanitaires qui subissent des pressions budgétaires non négligeables conduisant le secteur à accorder la priorité aux dépenses dans les besoins cliniques immédiats plutôt que dans les projets « spend to save », c’est-à-dire « dépenser pour économiser », à plus long terme.

Ce mode de financement alternatif connu sous le vocable Smart building as a service a émergé dans un premier temps, dans le secteur privé. L’objectif est de se servir des économies issues des mises à niveau intelligentes pour faciliter un investissement autofinancé. D’après SFS qui a mené son étude dans treize pays, le potentiel d’autofinancement des hôpitaux s’élève à 688 millions de dollars et celui des bâtiments publics à 976 millions de dollars.

Une infrastructure fondée sur la digitalisation

Qu’est-ce que cela implique ? Faire appel aux données et aux technologies de pointe pour améliorer la performance dans l’énergie, la sécurité, le confort. Une démarche qui permet de réduire le coût de l’exploitation et des services des bâtiments, d’améliorer le taux de satisfaction des utilisateurs et d’augmenter la productivité des employés. Pour y parvenir, les bâtiments intelligents déploient une infrastructure intelligente fondée sur la digitalisation.

L’étude souligne que « chaque jour de retard pris dans la transformation en bâtiment intelligent se traduit par un gaspillage d’énergies et de ressources naturelles, des dépenses inutiles, la production d’agents polluants, d’émission évitables, ainsi que des occasions manquées de confort, de performance et d’accroissement de sa productivité. »

De nombreuses possibilités dans les hôpitaux

Avec un fonctionnement en continu, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les hôpitaux ont tout intérêt à se lancer dans la transformation en bâtiment intelligent. Les possibilités de réduction de la consommation énergétique sont nombreuses : chauffage, ventilation, éclairage, équipement.

À titre d’exemple : les commandes des bâtiments intelligents permettent de chauffer des salles à des températures différentes grâce à des thermostats individuels et un contrôle automatique des portes, minimisant la consommation inutile.

La transformation en bâtiment intelligent permet aussi aux services de santé de gérer et d’optimiser l’expérience des patients en connectant les gens, les lieux et les technologies cliniques.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bâtiments intelligents : les hôpitaux vont pouvoir autofinancer leur transformation grâce aux économies d’énergie

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement