Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Lutte contre la pauvreté

Huit milliards pour « prévenir plutôt que guérir »

Publié le 14/09/2018 • Par Nathalie Levray • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

pauvreté enfant
©soupstock - stock.adobe.com
La stratégie nationale de lutte contre la pauvreté présentée le 13 septembre par le président de la République cible la petite enfance, la jeunesse et l’insertion des personnes éloignées de l’emploi. Le parcours d’apprentissage obligatoire ira de 3 ans (obligation scolaire) à 18 ans (obligation de formation). La garantie jeunes concernera 400 000 jeunes supplémentaires. L’autonomie par le travail repose sur le passage d’un modèle des droits à un modèle de l’accompagnement. Les aides monétaires sont préservées et un revenu universel d’activité fusionnant a minima RSA, APL et prime d’activité est annoncé en même temps qu’une loi "émancipation" pour 2020. La stratégie mise sur la contractualisation avec les départements et la rénovation du travail social.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Huit milliards d’euros en quatre ans pour financer des nouvelles mesures et une loi d’émancipation sociale en 2020, voici qui résume la stratégie nationale – et non pas le plan – de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée par Emmanuel Macron ce 13 septembre, en présence d’un aréopage de ministres et d’Olivier Noblecourt, le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes. Le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, complétera le budget à hauteur de 440 000 millions d’euros. Les lois de finances et de financement de la sécurité sociale pour 2019 contiendront les premières dispositions de cette stratégie. C’est donc dès le 1er janvier 2019 que la route vers « un nouvel État ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - La responsabilité des gestionnaires publics

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Huit milliards pour « prévenir plutôt que guérir »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement