Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Santé des agents

Contre l’inaptitude, la piste efficace de la détection précoce

Publié le 17/01/2017 • Par Solange de Fréminville • dans : Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

voirie
PHOVOIR
De l’évaluation des risques à l’accompagnement individuel, il s’agit de mobiliser plusieurs dispositifs afin de détecter précocement des situations pouvant conduire à l’inaptitude. Aucune piste d’action ne doit être négligée.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Inaptitude », le mot fait peur. Et pourtant, « à l’origine, le fait de déclarer une inaptitude était une mesure destinée à protéger l’agent, en incitant l’employeur à aménager son poste de travail en cas de problèmes de santé. Mais c’est devenu une porte de sortie, la retraite pour invalidité », déplore Omar Brixi, enseignant et consultant en santé publique. Dans la fonction publique territoriale, le nombre de pensions d’invalidité attribuées chaque année en cas d’inaptitude définitive est en augmentation. Il est passé de 3 216 en 2005 à 3 853 en 2015 (1).

Le problème ne touche pas les seuls agents proches de la retraite. « L’inaptitude arrive de plus en plus tôt, vers 45 ans, observe Colette Clamens, directrice générale des services du centre de gestion de la fonction publique territoriale de Haute-Garonne . Cela a un impact social car ces personnes ne peuvent espérer percevoir que 800 euros à la retraite. »

Dans tous les cas, les collectivités doivent prendre en charge des agents ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Contre l’inaptitude, la piste efficace de la détection précoce

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement