logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/481180/pollution-automobile-trois-villes-sevissent-les-autres-regressent/

QUALITÉ DE L'AIR
Pollution automobile : trois villes sévissent, d’autres régressent
Emmanuelle Picaud | A la une | actus experts technique | France | Publié le 11/01/2017

Alors que la métropole grenobloise a annoncé la mise en place d'une ZCR au 1er janvier 2017, et que Paris s'apprête à rendre la sienne effective, la question de l'efficacité de ces mesures au niveau national se pose. En effet, si quelques villes se lancent dans l'expérimentation, d'autres augmentent à contrario la place de la voiture en ville. Au risque de remettre en question la logique actuelle...

Le 1er janvier 2017, Grenoble-Alpes Métropole a instauré une zone à circulation restreinte (ZCR) destinée aux véhicules de transport de marchandises, afin de limiter la pollution automobile sur son territoire. (1). La ville de Paris, elle, va rendre effective à partir du 15 janvier une ZCR destinée à l’ensemble des véhicules les plus polluants -voitures individuelles comprises- (2), qui ne pourront plus circuler du lundi au vendredi en journée.

Mais alors que les grandes villes et métropoles -Paris, Lyon et Grenoble en tête- multiplient les annonces pour lutter contre la pollution automobile, le réseau action climat et l’association France Nature Environnement (FNE) ont appelé mardi 10 janvier à une « prise de conscience » de la part des citoyens, mais aussi des élus, qui manquent encore d’initiatives sur cette question.

Peut-on laisser se dégrader les moyens de la lutte contre la pollution de l’air ?

Situation insatisfaisante

« La France reste encore mauvaise élève dans ce domaine », constate Benoit Hartmann, porte-parole de l’association France Nature Environnement. Et de prendre l’exemple des zones d’action prioritaires pour l’air (Zapa), mises en place en 2010 en France et créées sur le modèle des Low Emission Zones (zones à faibles ...

POUR ALLER PLUS LOIN