logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/481001/prise-en-compte-des-pathologies-mentales-lexperience-un-chez-soi-dabord-etendue-a-2000-sdf/

SANTÉ MENTALE
Prise en compte des pathologies mentales : l’expérience « Un chez soi d’abord » étendue à 2000 SDF
Catherine Maisonneuve | France | Publié le 11/01/2017

Entre 30 et 40% des sans-abri souffrent de schizophrénie ou de graves troubles psychiques. Un décret du 28 décembre 2016 donne un cadre pérenne à "Un chez soi d'abord" qui conditionne leur prise en charge sanitaire à un logement stable.

« Un chez-soi d’abord » fait son entrée dans le code de l’action sociale et des familles dans la catégorie des appartements de coordination thérapeutique (ACT). Un décret du 28 décembre 2016 donne un statut juridique à ce dispositif destiné « à des personnes majeures, durablement sans abri et atteintes d’une ou de pathologies mentales sévères ».

Tout commence à Marseille en 2007 par l’ouverture par le collectif « Logement-Santé » d’un « squat » au 46 rue Curiol (ensuite régularisé en résidence accueil). Le psychiatre Vincent Girard et l’équipe mobile de santé mentale de Médecins du Monde constatent que les pouvoirs publics se « repassent comme une patate chaude » les ...

POUR ALLER PLUS LOIN