logo
DOSSIER : Présidentielle 2017 : les enjeux-clés pour les collectivités territoriales
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/480984/primaire-a-gauche-ce-que-lon-sait-des-programmes-des-candidats/

PRÉSIDENTIELLE 2017
Primaire à gauche : ce que l’on sait des programmes des candidats
Jean-Baptiste Forray, Marie-Pierre Bourgeois | A la une | Actualité Club finances | France | Toute l'actu RH | Publié le 12/01/2017

Campagne-éclair oblige en vue des scrutins des 22 et 29 janvier, la plupart des candidats à l’investiture à gauche n’ont pas vraiment affiné leurs propositions concernant la fonction publique et les collectivités territoriales. La rédaction de la Gazette est allée fouiller dans les programmes, avant le premier débat télévisé du 12 janvier.

Etrange séquence. Alors que la fonction publique est attaquée de toutes parts par François Fillon, qui souhaite réduire le nombre de fonctionnaires de 500 000 et porter la durée du temps de travail à 39 heures, sans précision sur les compensations salariales, la gauche peine à se faire entendre.

A l’exception de la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, qui s’est fendue d’un billet sur Facebook pour rappeler quelques évidences comptables, les candidats à la primaire à gauche des 22 et 29 janvier développent peu, dans leurs programmes ou leurs interventions, la défense des fonctionnaires de façon argumentée.

Deux exceptions parmi les candidats à la primaire de la Belle Alliance populaire : Manuel Valls et Benoît Hamon. Le premier attaque frontalement François Fillon, en l’accusant de « dogmatisme » et en se demandant à haute voix si le modèle de privatisation de la santé à l’américaine tente les Français.

Lire aussi :

Les approximations de François Fillon sur la fonction publique

Le second défend la stabilité du temps de travail dans la fonction publique, rappelant que « celles et ceux qui travaillent la nuit et les week-ends sont d’abord les fonctionnaires qui assurent la continuité du service public ».

Des fonctionnaires refroidis

Autant de phrases douces aux oreilles des agents qui se traduisent cependant peu en propositions concrètes. L’ancien Premier ministre parle de « réallocation des moyens humains et d’innovation constante au service de la Nation », tandis que ...

CHIFFRES CLES

  • 18% des fonctionnaires territoriaux envisagent de voter pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l’élection présidentielle, selon l’enquête électorale du Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po) de décembre.
  • 24,9 % des intentions de vote parmi les fonctionnaires de la catégorie C iraient aux candidats écologistes et de l’extrême gauche (NPA, LO et FDG), selon cette même enquête. Manuel Valls est à la peine, avec 14,3%.

 


POUR ALLER PLUS LOIN