logo
DOSSIER : Le bilan territorial de François Hollande
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/480481/quartiers-des-moyens-peu-damelioration/

BILAN DU QUINQUENNAT
Quartiers : des moyens, peu d’amélioration
Delphine Gerbeau, Hervé Jouanneau | Dossiers d'actualité | France | Publié le 10/01/2017 | Mis à jour le 09/01/2017

Chômage, pauvreté, accès aux soins… La situation des quartiers prioritaires reste préoccupante. La réforme de la politique de la ville engagée par la « loi Lamy » a répondu aux attentes des professionnels. Les avancées concernent les contrats de ville, la mobilisation du droit commun et la rénovation urbaine.

Val-fourré-quartier-Mantes-la-Jolie-UNE

La politique de la ville du président Hollande aura-t-elle changé la vie des habitants des quartiers défavorisés ? A en croire les chiffres, certainement pas. Qu’il s’agisse du taux de chômage, des indicateurs de pauvreté ou du renoncement aux soins, les écarts entre les quartiers prioritaires et le reste du territoire ne se sont pas résorbés, loin de là.

Du côté des professionnels, cependant, le quinquennat restera associé à la vaste réforme impulsée par la loi du 21 février 2014, dite « loi Lamy », du nom du ministre de la Ville qui l’a portée au Parlement.

Cette réforme a fait l’unanimité parmi les collectivités territoriales et les porteurs de projet.

2e plan de rénovation urbaine

Parmi les principales avancées de cette loi : la création d’un contrat unique articulant le social et l’urbain, la montée en puissance du pilotage intercommunal et l’instauration de conseils citoyens.

« C’est aussi, et surtout, la mobilisation du droit commun dans les quartiers », souligne le président de l’association des maires de Ville et banlieue, Marc Vuillemot, qui reconnaît une mise en œuvre différenciée selon les territoires.

Satisfaction aussi sur le chantier de la rénovation urbaine, avec le lancement d’un nouveau programme national, très attendu et plus resserré, concernant 200 quartiers d’intérêt national. Doté de cinq milliards d’euros, contre douze pour le précédent plan, il sera financé quasi intégralement par Action logement.

En réponse à la grogne des bailleurs sociaux et des élus locaux, une enveloppe d’un milliard, surtout destinée à la construction d’équipements publics, a été débloquée.

CHIFFRES CLES

  • 4,58 Md€
    C’est le poids budgétaire de l’ensemble des moyens de droit commun mobilisés en faveur des quartiers prioritaires pour 2016. Cette somme, évaluée à 3,9 milliards d’euros en 2012, est en progression constante.