Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme des collectivités

Alain Marleix rassure l’AMF sur les communes nouvelles et les cofinancements

Publié le 29/10/2010 • Par Raphaël Richard • dans : A la une, France

Alain Marleix, secrétaire d'Etat aux collectivités locales.
Alain Marleix, secrétaire d'Etat aux collectivités locales. AFP
A l’occasion d’une réunion du comité directeur de l’Association des maires de France (AMF) le 28 octobre 2010 à laquelle il était convié, le secrétaire d’Etat aux Collectivités locales Alain Marleix a donné quelques indications sur les modifications qui devraient intervenir sur le projet de loi de réforme des collectivités lors de la commission mixte paritaire du 3 novembre. Les dispositions relatives aux communes nouvelles et aux cofinancements devraient évoluer.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Je sais, monsieur le président [de l’AMF Jacques] Pélissard, que vous êtes très attaché à ce que la création d’une commune nouvelle ne puisse résulter que de l’accord unanime des communes. Le Gouvernement se rangera sans problème à cette position dès lors que la commission mixte paritaire retiendra ce principe », a-t-il affirmé selon le texte de son discours. Plusieurs parlementaires qui siégeront en commission mixte paritaire se sont aussi prononcés en faveur de cette position.

Le projet de loi prévoit, selon la version adoptée à l’Assemblée, qu’une telle commune peut être créée « à la demande des deux tiers au moins des conseils municipaux des communes membres d’un même établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre, représentant plus des deux tiers de la population totale de celles-ci ».

Cofinancements

Dans le cadre de projets cofinancés, le texte de l’Assemblée fixe la participation minimale du maître d’ouvrage à 20% du montant total des financements apportés pour les communes de moins de 3.500 communes et à 30% pour les autres collectivités et leurs groupements.

« De nombreuses dérogations à cette règle ont cependant été apportées notamment en matière de rénovation urbaine afin de ne pas pénaliser certaines politiques publiques sensibles », a précisé Alain Marleix le 28 octobre.

Il a surtout indiqué que le dispositif introduit par les députés pour les années 2012 à 2014 (1) est « particulièrement sévère » et qu’il « devrait évoluer lors de la réunion de la commission mixte paritaire ».

« Le Gouvernement n’estime pas nécessaire de disposer d’une période intermédiaire entre 2012 et 2014 et préférerait que la réglementation du cumul des subventions débute seulement en 2015 », a-t-il poursuivi.

Carte intercommunale

Le secrétaire d’Etat a également précisé qu’il avait entendu la demande de Jacques Pélissard d’avancer la date finale d’achèvement de l’intercommunalité initialement fixée au 31 décembre 2013. « C’est la raison pour laquelle nous avons déplacé la date butoir d’achèvement au 30 juin 2013 », a-t-il affirmé.

« C’est durant cette période de 2012 à juin 2013, que de nouveaux établissements publics de coopération intercommunale seront créés ou modifiés conformément aux orientations définies dans le schéma départemental de coopération intercommunale. Mais dans tous les cas, les communes membres ainsi que les intercommunalités concernées seront à nouveau consultées pour accord », a expliqué Alain Marleix.

L’AMF peut ainsi être rassurée à quelques jours des derniers soubresauts de l’examen du texte relatif aux collectivités locales.

Cet article est en relation avec les dossiers

Notes

Note 01 Durant cette période les subventions pourront être cumulées lorsqu’elles bénéficient à des communes faiblement peuplées - moins de 3.500 habitants - ou à des opérations dans le domaine du sport, de la culture et du tourisme. Retour au texte

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Alain Marleix rassure l’AMF sur les communes nouvelles et les cofinancements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement