Milieux naturels

Le « zéro phyto » : une bataille de longue haleine qui demande de la pédagogie

| Mis à jour le 03/01/2017
Par • Club : Club Techni.Cités

VILLE DE SAINTE-HELENE

L’exemple charentais montre que le retrait des phytos, obligatoire au 1er janvier 2017, est affaire de patience et de conviction.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« En 2011, le conseil municipal a décidé de ne plus utiliser de pesticides. A l’époque, on ne se rendait pas compte du challenge », se souvient la maire, Marie-Hélène Pierre. Cinq ans plus tard, la commune de L’Isle-d’Espagnac a fait du chemin : elle a été distinguée, en mars, par le label « Terre saine, communes sans pesticides » du ministère de l’Environnement. Pourtant, la transition n’a pas été simple. Le sujet s’est même invité, avec force reproches, dans la campagne des municipales de 2014.

« Il est difficile de faire évoluer le regard sur l’esthétique des plantes et de la nature en ville, sur la conception du “propre” et du “beau”, admet l’élue. Le label va nous aider à faire comprendre aux gens que cette démarche est bénéfique pour eux, pour leur santé, et pour l’environnement. »
Principe fixé par les élus : le changement se fera à coûts constants. « Arrêter les produits phytosanitaires augmente le temps d’entretien, explique Sylvain Brégeon, directeur des services techniques (DST). Pour compenser ce surcroît de travail, nous avons recherché des solutions porteuses de gain ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
cet article est en relation avec
Commentaires

1  |  réagir

03/01/2017 01h14 - Lisa Bertrand

Merci pour cet article,

A propos de la révolution paysagère engendrée par l’interdiction des pesticides et la nécessité de développer une bonne stratégie de communication et de pédagogie auprès des habitants :

http://www.lavillepousse.fr/la-metamorphose-des-villes-sans-pesticides/

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Plan algues vertes : de timides évolutions sous la contrainte

    Face aux multiples critiques, la préfecture de Bretagne, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et l’ARS ont présenté quelques nouveaux outils qui vont être déployés dans le prochain plan algues vertes. Réglementairement, les zones soumises à contraintes ...

  • Comment Névian veut participer au renouvellement de son parc éolien

    Les premiers renouvellements de parc éoliens âgés de plus de vingt ans commencent en Occitanie. La commune de Névian (Aude) et le Syaden souhaitent entrer au capital du futur parc renouvelé dans les prochaines années par Engie Green. ...

  • Le bioGNV, une opportunité pour décarboner et développer les territoires

    L’association française du gaz naturel véhicules (AFGNV) vient de présenter son panorama du bioGNV en 2021. L’importance des collectivités locales dans le développement de la filière a été rappelée. ...

  • Quels moyens financiers pour le ZAN ?

    A travers un rapport présenté ce 29 juin à la commission des finances du Sénat, le sénateur Jean-Baptiste Blanc formule plusieurs propositions pour intégrer un volet non prévu par l’Etat, en vue de l’atteinte de l’objectif Zéro artificialisation nette ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP