logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/47666/les-regions-normandes-dans-une-logique-sans-ogm/

AGRICULTURE
Les régions normandes dans une logique sans OGM
Géraldine Lebourgeois | Régions | Publié le 28/10/2010

En soutenant le site Consommersansogmennormandie.org, les conseils régionaux de Basse et Haute-Normandie poursuivent dans leur volonté d’être des territoires sans OGM.

Le nouveau site www.consommersansogmennormandie.org a été lancé le 25 octobre 2010 par la fédération régionale des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (1) [1], l’association des Défis ruraux (2) [2], et le réseau Cohérence (3) [3]. Soutenu par les régions Basse et Haute-Normandie, et par l’Europe, il se consacre à la production et à la consommation sans OGM. Les consommateurs y trouvent les points de distribution de denrées non OGM en Normandie ; les agriculteurs, des informations sur les possibilités d’approvisionnement en protéines certifiées sans OGM à destination de l’alimentation animale ; etc.

A travers ce site, c’est le droit au principe de précaution dans le développement de l’économie agricole qui est défendu. Evoquée notamment, l’utilisation généralisée du soja pour l’alimentation des animaux, un soja à 95% transgénique…

« Du champ à l’assiette »

En apportant leur soutien, les conseils régionaux normands s’inscrivent dans la même logique de développement d’une agriculture de qualité et durable. Pour la Basse Normandie par exemple, l’engagement pour une région sans OGM a commencé en 2004 avec un travail « du champ à l’assiette » avec l’ensemble des acteurs concernés et avec une implication dans le réseau des 49 régions européennes libres d’OGM.

François Dufour, vice-président en charge de l’agriculture au conseil régional de Basse Normandie : « C’est donc, en toute logique que la région Basse-Normandie a apporté son soutien à l’élaboration de cet annuaire de référence qui recense des filières et produits exempts d’OGM. Par ailleurs, en relation avec l’ensemble des acteurs, la région souhaite développer un plan protéines à l’échelle du territoire. Dans un contexte où la qualité des produits et la sécurité alimentaire sont plus que jamais des exigences fortes exprimées par notre société, ce site web n’en est que plus légitime et nécessaire. »