logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/476070/fusion-de-regions-insuffler-les-bases-dune-culture-commune/

RESSOURCES HUMAINES
Fusion de régions : insuffler les bases d’une culture commune
Gaëlle Ginibrière | France | Toute l'actu RH | Publié le 14/12/2016

Faire collaborer des agents aux habitudes de travail différentes, forger une culture commune pour répondre aux ambitions renouvelées des régions fusionnées… Un chantier de taille auquel ces collectivités commencent à s’atteler.

«La région Grand Est est issue de trois régions qui ont une histoire et une culture différentes. C’est pourquoi, nous avons privilégié dès le début du mandat une unification de l’administration par domaine d’activité », avance François Bouchard, directeur général des services (DGS) du conseil régional (CR) du Grand Est (5,55 millions d’hab., 7 500 agents). Près d’un an après leur mise en place, les sept régions fusionnées ne manquent pas de chantiers à mener. Parmi eux, l’instauration d’une culture propre à la nouvelle entité n’est pas des moindres.

A lire aussi

Réorganisation des services dans les grandes régions : les agents sur le qui-vive

En Nouvelle Aquitaine, le préalable a été l’élaboration d’une nouvelle organisation. « Nous avons pris notre temps dans la nomination du DGS, des directeurs généraux adjoints, des directeurs, des chefs de service et fait appel à des jurys pour assurer l’équité entre les candidats. Les fonctions support, dont les ressources humaines, ont été unifiées et un travail d’harmonisation des pratiques des directeurs au sein de chaque pôle a débuté. Mais nous attendions que l’organisation soit stabilisée avant d’attaquer les autres chantiers RH », explique Jean-Baptiste Fauroux, DGS du CR de Nouvelle Aquitaine (5,84 millions d’hab., 8 000 agents). Le DGS rappelle d’ailleurs que l’adoption d’une culture commune concerne essentiellement les agents du siège, soit, dans sa collectivité, à peine plus du tiers des effectifs. Dans la région Grand Est ...

CHIFFRES CLES

2 : la loi « Notre » donne aux régions fusionnées un délai de deux ans à compter de la date du regroupement pour délibérer sur le régime indemnitaire et les conditions d’emploi qui s’appliqueront à l’ensemble des personnels au plus tard au 1er janvier 2023.


POUR ALLER PLUS LOIN