Transports

« Cars Macron » : les espoirs des régions douchés par un recours au Conseil d’Etat

Par • Club : Club Techni.Cités

Wikipedia Commons

La région Nouvelle-Aquitaine espérait infléchir la doctrine de l’Arafer en matière d’autocars librement organisés. Mais le rapporteur public du Conseil d’Etat vient de donner raison à l’autorité de régulation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est un nouveau coup dur pour les régions dans la bataille des autocars dits Macron. Le 20 juillet, la Nouvelle-Aquitaine avait fait appel devant le Conseil d’Etat  pour mettre un terme à un affrontement juridique qui dure depuis plusieurs mois. Mais elle a été déboutée par le rapporteur public le 28 novembre.

Être ou ne pas être substantielle

La loi Macron du 6 août 2015 a libéralisé le transport par autocar mais laisse la possibilité aux autorités organisatrices de transports (AOT) de s’opposer aux liaisons de moins de 100 kilomètres.

Ce garde-fou a été prévu afin d’éviter que les liaisons conventionnées (les liaisons TER essentiellement) soient concurrencées au point d’être financièrement déstabilisées. Charge à l’Arafer de valider l’interdiction réclamée par une AOT en cas d’atteinte “substantielle” à l’équilibre économique de la ligne conventionnée. Sauf que le législateur n’a pas défini le seuil à partir duquel les pertes sont jugées “substantielles”.

L’Arafer a établi sa propre doctrine, jugé des dizaines de saisines en provenance des régions, et a très majoritairement refusé les interdictions.

A force d’être déboutés, les élus régionaux s’agacent, et ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP