logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/47514/coop-alsace-ferme-13-magasins-de-proximite-dans-la-region/

DÉVELOPPPEMENT ÉCONOMIQUE
Coop Alsace ferme 13 magasins de proximité dans la région
Virginie Vendamme | Régions | Publié le 25/10/2010

Lundi 18 octobre, le groupe Coop Alsace a confirmé la fermeture de dix magasins, tandis que qu’un « expérience de maintien » sera tentée sur trois autres. Un coup dur pour des communes où le commerce de proximité est en perte de vitesse.

Depuis août 2010, la menace planait, et lundi 18 octobre, le verdict est tombé : le nouveau président directeur général de l’Union des Coopérateurs d’Alsace, Denis Fischer (ancien directeur général) a annoncé la fin du moratoire sur les fermetures de onze magasins Coop en Alsace d’ici la fin de l’année (sur 180 points de vente).
Ceux de Soultz et Rouffach (68) ont déjà fermé, celui de Gambsheim a fermé le 18 octobre. Suivront les magasins d’Ostwald (67) et Betschdorf (67), puis Jungholtz (68) et deux dans des quartiers de Strasbourg. Altenstadt (67), Auenheim (67) et Rittershoffen (67) seront fermés en décembre. Le personnel va être reclassé.

Ces magasins étaient perçus comme des gouffres financiers pour l’enseigne mais, pour les élus, comme des éléments majeurs du lien social, notamment dans les petites communes. Dans certaines d’entre elles, il n’existe du coup plus de commerce de proximité. Un véritable problème pour les personnes sans moyen de transport.
Trois expériences de maintien de ces points de vente vont tout de même être tentées, à Pulversheim (68) et Lauterbourg ( 67), où les quatre employés vont pouvoir rester, tandis qu’à Staffelfelden (68), il n’y aura plus qu’une seule gérante. Les élus mèneront une action de sensibilisation et les horaires d’ouverture seront modifiés. Des exonérations de taxe foncière permettront aussi de donner un peu de répit financier à ces boutiques.

Plusieurs actions peuvent aussi modifier le cours des choses. A Hattmatt (67) et à Still (67), la Coop va être, grâce à la municipalité, transférée d’ici janvier-févier dans un nouveau local permettant de mieux résister à la concurrence. Serge Lorentz, directeur de la communication de la Coop, explique aussi que les communes peuvent prendre en charge le loyer d’un local, pendant un an ou deux. Mais au niveau des aides de l’Etat, paradoxalement, le FISAC (fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce), peut s’avérer moins favorable aux structures de type coopératives qu’aux initiatives strictement privées.
A Bouxwiller, Coop envisage d’ouvrir un hypermarché de 3000 m² d’ici 2012 créant ainsi 80 emplois. 24 millions seront investis dans cette construction.