Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développpement économique

Coop Alsace ferme 13 magasins de proximité dans la région

Publié le 25/10/2010 • Par Virginie Vendamme • dans : Régions

Lundi 18 octobre, le groupe Coop Alsace a confirmé la fermeture de dix magasins, tandis que qu’un « expérience de maintien » sera tentée sur trois autres. Un coup dur pour des communes où le commerce de proximité est en perte de vitesse.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Depuis août 2010, la menace planait, et lundi 18 octobre, le verdict est tombé : le nouveau président directeur général de l’Union des Coopérateurs d’Alsace, Denis Fischer (ancien directeur général) a annoncé la fin du moratoire sur les fermetures de onze magasins Coop en Alsace d’ici la fin de l’année (sur 180 points de vente).
Ceux de Soultz et Rouffach (68) ont déjà fermé, celui de Gambsheim a fermé le 18 octobre. Suivront les magasins d’Ostwald (67) et Betschdorf (67), puis Jungholtz (68) et deux dans des quartiers de Strasbourg. Altenstadt (67), Auenheim (67) et Rittershoffen (67) seront fermés en décembre. Le personnel va être reclassé.

Ces magasins étaient perçus comme des gouffres financiers pour l’enseigne mais, pour les élus, comme des éléments majeurs du lien social, notamment dans les petites communes. Dans certaines d’entre elles, il n’existe du coup plus de commerce de proximité. Un véritable problème pour les personnes sans moyen de transport.
Trois expériences de maintien de ces points de vente vont tout de même être tentées, à Pulversheim (68) et Lauterbourg ( 67), où les quatre employés vont pouvoir rester, tandis qu’à Staffelfelden (68), il n’y aura plus qu’une seule gérante. Les élus mèneront une action de sensibilisation et les horaires d’ouverture seront modifiés. Des exonérations de taxe foncière permettront aussi de donner un peu de répit financier à ces boutiques.

Plusieurs actions peuvent aussi modifier le cours des choses. A Hattmatt (67) et à Still (67), la Coop va être, grâce à la municipalité, transférée d’ici janvier-févier dans un nouveau local permettant de mieux résister à la concurrence. Serge Lorentz, directeur de la communication de la Coop, explique aussi que les communes peuvent prendre en charge le loyer d’un local, pendant un an ou deux. Mais au niveau des aides de l’Etat, paradoxalement, le FISAC (fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce), peut s’avérer moins favorable aux structures de type coopératives qu’aux initiatives strictement privées.
A Bouxwiller, Coop envisage d’ouvrir un hypermarché de 3000 m² d’ici 2012 créant ainsi 80 emplois. 24 millions seront investis dans cette construction.

Thèmes abordés

Régions

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coop Alsace ferme 13 magasins de proximité dans la région

Votre e-mail ne sera pas publié

LAURENTPATRICK

25/10/2010 11h54

NOUS TENONS A NOS COOP. IL FAUT ACHETER A LA COOP. CETTE DAME ÂGÉE EST NÉE EN 1902, IL NE FAUT PAS LA LAISSER TOMBER.MOI J IRAI FAIRE TOUTES MES COURSES DANS LES MAGASINS COOP

canaille

02/11/2010 09h38

fermetures inevitables! aujourd’hui tout le monde va largement en supermarche! les choses evoluent! les personnes agees sont nostalgiques envers les petits commerces ,les aides menageres, les livraisons a domicile sont là.je m’inquiete pour les gerants qui ne comptent pas leurs heures de travail,certains ne vous le diront pas, mais sont soulages! comment tenir un magasin avec fraicheur quand il n’y a pas assez de debit, ce n’est plus motivant! courage aux courageux gerants, pour les habitants ce sont eux responsables!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement