Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Délais de procédure dans le contentieux de l’urbanisme : comment les réduire… ou les allonger

Publié le 23/11/2016 • Par Auteur associé • dans : Analyses juridiques

Plan aménagement du territoire - échangeur autoroute
Fotolia
Depuis une vingtaine d'années, diverses réformes ont tenté de gommer les aspects négatifs du contentieux de l'urbanisme, en réduisant le nombre de recours abusifs et en accélérant la procédure. Ces mesures se sont révélées insuffisantes : l'incidence du délai de procédure demeure préjudiciable au pétitionnaire alors qu'elle constitue une arme stratégique du requérant. Maîtrise du temps, connaissance des délais et respect des procédures : pétitionnaires et requérants développent chacun de leur côté de véritables stratégies contentieuses.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Aldo Sevino

Avocat spécialisé en droit public et droit immobilier, cabinet Asea, auteur de « Le Permis de construire en 100 questions », éditions Le Moniteur, et coauteur de « Montages d'opérations immobilières, 6e édition », EFE

Le contentieux engagé contre une autorisation d’urbanisme vise, le plus souvent, à interdire la réalisation effective du projet immobilier, mais aussi, parfois, à tenter d’obtenir une « compensation financière » du préjudice subi ou prétendument subi par les voisins. Dans les deux cas, le recours contre une autorisation d’urbanisme est susceptible de faire échouer le projet immobilier : soit le recours est effectivement fondé et justifie l’annulation, au moins partielle, de l’autorisation, soit il emporte mécaniquement paralysie du projet en raison des délais de procédures devant le juge, délais susceptibles d’entraîner l’abandon du projet par le pétitionnaire à cause des incidences directes et indirectes sur la faisabilité de l’opération ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Domaines juridiques

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Délais de procédure dans le contentieux de l’urbanisme : comment les réduire… ou les allonger

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement