logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/472972/plus-que-jamais-il-ne-faut-pas-abandonner-la-presence-sociale-et-republicaine-dans-les-quartiers/

TRAVAIL SOCIAL
« Plus que jamais, il ne faut pas abandonner la présence sociale et républicaine dans les quartiers ! »
Hervé Jouanneau | A la Une prévention-sécurité | Actu expert santé social | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 22/11/2016

Six mois après les Assises nationales de la prévention spécialisée, la présidente du CNLAPS, Anne-Marie Fauvet, qui fédère les associations du secteur, renouvelle ses inquiétudes concernant les coupes budgétaires dont les éducateurs de rue font les frais. Elle souligne également le rôle "indispensable et irremplaçable" des professionnels pour maintenir le dialogue avec les jeunes en voie de radicalisation.

En avril dernier, les Assises nationales de la prévention spécialisée avaient été marquées par la colère des éducateurs de rue contre les baisses à répétitions de leurs budgets. En ligne de mire : les décisions parfois brutales de certains conseils départementaux en proie à une forte pression financière. Au risque, disaient-ils alors dans la Gazette, de menacer la survie de la « prèv ». Qu’en est-il aujourd’hui ? Alors que les représentants du gouvernement son attendus la semaine prochaine pour rassurer les professionnels (lire l’encadré ci-dessous), la présidente du Comité national de liaison des acteurs de la prévention spécialisée (CNLAPS), Anne-Marie Fauvet, dresse un bilan contrasté.

Six mois après vos Assises nationales, qu’est-ce qui a changé ...

POUR ALLER PLUS LOIN