logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/469652/du-bon-usage-du-mensonge-dans-le-management/

DE LA STRATÉGIE À L’ÉTHIQUE
Du bon usage du mensonge dans le management
Laurence Denès | France | Toute l'actu RH | Publié le 09/11/2016

Il y a ceux qu’on choisit de prononcer, et ceux qu’on se sent obligé de formuler, ceux qui sauvent l’honneur et ceux qui font perdre la face, les épiques et les pieux… Inhérents aux relations interpersonnelles, les mensonges font-ils aussi partie du management ?

«Il faut de la franchise dans le management. De la réorganisation collective à l’évaluation individuelle, tout doit être dit, quitte à dire qu’on ne sait pas encore ! » affirme le président de l’Association des DRH des grandes collectivités, Johan Theuret. A la tête des services de Trégunc (80 agents, 7 056 hab., Finistère), Leslie Chevreux approuve : « Faute stratégique autant que morale, le mensonge n’est pas un outil managérial mais une arme qui finit toujours par se retourner contre son utilisateur. »

Bref, « un cadre digne de ce nom ne doit prononcer aucune de ces assertions susceptibles de faire rougir de honte celui qui la profère et de colère celui qui l’entend », résume la directrice générale des services (DGS) d’une communauté de communes du Sud-Ouest. Voilà donc qui est clair : croix de bois croix de fer, si je mens, je ne suis pas manager ! Sauf que… En toute sincérité, la question du mensonge n’est pas si simple et vient se loger au cœur même du métier.

D’abord, il y a une différence entre délibérément « exprimer quelque chose de faux (feindre) » et « ne pas dire quelque chose de vrai (dissimuler) », distingue la consultante Géraldine Van der Beken. Or, si le premier est unanimement désapprouvé, le second laisse à ...

POUR ALLER PLUS LOIN