logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/46889/vers-un-service-public-de-la-performance-energetique/

PRÉCARITÉ
Vers un service public de la performance énergétique ?
Nathalie Levray | A la Une santé social | Analyses santé social | Dossier Santé Social | Publié le 29/05/2018

Depuis la loi de transition énergétique, la politique énergétique nationale inclut un objectif de lutte contre la précarité énergétique. Le chèque énergie est entré en vigueur au 1er janvier 2018. Reconnue pour l’habitat, la vulnérabilité des ménages reste insuffisamment combattue en matière de mobilité. En attendant le service public de la performance énergétique, piloté par les régions, annoncé dans le Plan climat, 75 000 logements habités par des propriétaires très modestes doivent être rénovés cette année.

La loi du 31 mai 1990 sur le droit au logement, revue par la loi Alur du 24 mars 2014, déclare en situation de précarité énergétique la personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat.

L’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) la relie à la question des inégalités sociales et en retient une perspective large qui englobe l’inconfort thermique lié à la précarité, la vulnérabilité économique et la qualité du logement. Dans ce cadre, il estime à plus de douze millions le nombre de ménages vivant dans une situation de précarité énergétique. Il y a urgence à s’attaquer à ce phénomène dont ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

  • Le budget moyen énergie d’un ménage s’élève à 2 829 euros courants TTC en 2016, répartis à 60 % pour le logement, et 40 % pour la mobilité.