Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Ryanair quitte sa base marseillaise et supprime ses vols intérieurs

Publié le 14/10/2010 • Par Caroline Garcia • dans : Régions

Mise en examen pour non respect du droit du travail, la compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé le départ de ses avions marseillais vers d’autres aéroports européens.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le dénouement était attendu. Ryanair a finalement annoncé qu’elle quittait sa base marseillaise, à la suite de sa mise en examen pour travail dissimulé, prêt illicite de main d’œuvre et défaut d’affiliation à la caisse de retraite du personnel navigant. La compagnie aérienne irlandaise y avait pris ses quartiers fin 2006, dans un nouveau terminal dédié aux « low cost ».

La construction de ce terminal, situé dans l’enceinte-même de l’aéroport Marseille-Provence, a été financée pour moitié par le conseil général des Bouches-du-Rhône, pour un montant de 7,6 millions d’euros.

Ryanair a fait de Marseille sa seule base d’exploitation en France : elle y fait dormir quatre avions, ce qui lui permet de multiplier les vols au départ de cette plateforme. Mais la compagnie n’a pas pour autant modifié son modèle. Les 200 pilotes et personnels de cabine qui sont basés en Provence relèvent du droit irlandais, ce qui est contraire au droit français.

Avions de droit irlandais

Dans un décret consécutif à la décision de Ryanair d’investir l’aéroport marseillais, l’administration précise que le « Code du travail est applicable aux entreprises de transport aérien au titre de leurs bases d’exploitation situées sur le territoire français ». Le PDG de Ryanair, Mickaël O’Leary, venu annoncer sa décision à Marseille, s’est abrité derrière le droit européen pour justifier son choix. Il revendique le fait que les travailleurs de sa compagnie n’exercent pas sur le sol français, mais dans des avions régis par le droit irlandais.

Au conseil général, Jocelyn Zeitoun, en charge de la politique économique, prend acte de cette décision : « Le terminal low cost de l’aéroport répond aux attentes des compagnies et a clairement montré qu’il existe un marché en Provence pour le type de vols qu’elles proposent. Je regrette la décision de Ryanair, mais elle ne nous empêchera pas de continuer à travailler. »

Ryanair supprime, dès janvier 2011, 13 de ses 23 liaisons au départ de Marseille, notamment celles vers Brest, Nantes, Lille, Tours et Paris. Michaël O’Leary a toutefois annoncé qu’il comptait développer ses liaisons vers Marseille, mais au départ d’autres aéroports européens ou maghrébins.

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ryanair quitte sa base marseillaise et supprime ses vols intérieurs

Votre e-mail ne sera pas publié

nobab45

15/10/2010 10h02

Et allez hop: 7,6 millions d’euros au frais du contribuable pour une entreprise qui une fois de plus bafoue les règles sur le droit du travail français. On prend le fric et ces avantages, et après on jette le tout, salariés = klinex. Européen convaincu, je ne veux pas de celle-ci. Et nos politiques qui mettent en avant les louanges du système, maxi investissements, emplois et résultats, des dettes et des chômeurs. Merci le système

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement