Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

L'expérimentation du revenu universel

La Gironde veut expérimenter le revenu universel

Publié le 13/10/2016 • Par Nicolas César • dans : Actu expert santé social, France

demande d'allocation familliale
Fotolia
L’idée d’un revenu de base, garanti pour tous, rencontre un écho grandissant dans le débat public malgré des modalités d’application qui restent floues. Le conseil départemental de la Gironde veut être pionnier et vient de lancer une étude préalable à sa mise en place tout comme la région Nouvelle-Aquitaine. Explications.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Nous voulons être le premier département français à expérimenter le revenu de base », lance Jean-Luc Gleyze, le président (PS) du conseil départemental de la Gironde qui a fait de l’innovation sociale l’un des axes prioritaires de sa mandature. « Avec l’ubérisation de notre économie, un chômage de masse, un système de protection sociale qui ne produit plus les effets attendus, cette question devient désormais un sujet politique et sociétal qui dépasse les clivages de partis », justifie-t-il.

Manuel Valls invitait d’ailleurs sur Facebook le 21 septembre dernier à une réflexion sur « une allocation unique, ouverte à tous, à partir de 18 ans ». Dans l’esprit du Premier ministre, elle pourrait « remplacer une dizaine de minima sociaux existants ». A droite, les parlementaires Nathalie ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Gironde veut expérimenter le revenu universel

Votre e-mail ne sera pas publié

Bizarre

14/10/2016 09h39

Etonnantes ces décisions du département de la Gironde et de la région nouvelle Aquitaine!
En effet, toutes les collectivités se plaignent de ne pas disposer de suffisamment de moyens financiers pour exercer les missions fixées par la loi et elles les trouvent pour mettre en place une ou des études qui sont loin de leurs centres d’intérêts.

Encore une fois on va lancer une étude au niveau local alors que les enjeux sont nationaux et que les décisions doivent être prises à ce niveau.
Si le revenu est universel, tout le monde doit le percevoir… Comment faire alors pour que la charge soit « supportable »?

Augmenter les impôts de certains? Tout le monde est d’accord pour affirmer que les prélèvements que seuls certains supportent deviennent très largement excessifs.

Comme d’habitude, la logique politicienne veut que l’on prenne à bras le corps un sujet qui nous interpelle tous. Mais cela ne durera-t-il pas le temps d’un feu de paille?

Il existe pourtant une solution simple; trop simple:
– avant toute chose, il faut définir ce que l’on met dans l’expression « revenu universel »,
– puis il faut revenir aux fondamentaux de notre constitution: chacun participe à hauteur de ses capacités financières aux charges du pays,
– enfin, il faut savoir quelles sont toutes les aides versées par les différents organismes et collectivités et supprimer toutes celles qui doivent être prises en compte dans le revenu universel.

Pour faire simple, tout le monde perçoit cette aide; avec la disparition de toutes les subventions versées par les uns et par les autres. Les impôts et autres prélèvements obligatoires sont revus; non pas à la marge comme on l’a fait jusqu’à présent mais en s’interrogeant réellement sur les charges que chaque collectivité doit supporter.
Fini le temps où un propriétaire ne payant pas d’impôt sur le revenu est exonéré de la taxe foncière; par exemple. De même de la réduction de la taxe d’habitation pour ceux dont les revenus sont en dessous d’un certain niveau. Mais limitation pour tous (la même) de la ponction liées à ces taxes.

Depuis trop longtemps nous vivons sur des principes qui n’ont jamais été remis en cause. Les conséquences sont plus que visibles:
– une société qui ne croit plus dans la parole de l’Etat,
– une société qui n’a aucune confiance dans ses élus (sauf peut-être dans son maire),
– une société qui se détourne de l’intérêt général,
– une société qui n’aide plus au développement des aspirations des uns et des autres,
– une société qui ne respecte plus le droit de propriété (bien reprise en cela par les lois « d’amélioration des relations entre locataires et bailleurs »),
– une société qui ne respecte pas le droit (et les obligations) du travail…

En fait une société qui cherche son avenir; toujours plus incertain.

La question n’est donc pas d’expérimenter sur un territoire alors que les règles fondamentales restent inchangées. Mais qui est prêt à changer les règles?

Aniki

14/10/2016 05h33

Eradiquer la pauvreté en versant un revenu universel de 700 euros? Parce qu’avec 700 euros/mois on est sorti de la pauvreté? En afrique surêment ou les pays de l’est, mais en France c’est grotesque!

pyxelle

19/10/2016 11h33

Pour m’être renseignée sur le revenu universel, c’est une solution qui me semble tout à fait viable et bénéfique à notre société. Cependant, le 3ème scénario, s’il venait à être choisi, ne pourrait en aucun cas être bénéfique. Il faut prendre en compte le minimum vital nécessaire à une personne pour vivre, et quand on voit le prix des loyers actuels, ce n’est tout simplement pas possible avec 750€ / mois (un simple studio coutant déjà près de 500€ par mois, sans compter les factures d’énergie). Le scénario n°4 me semble plus viable.

compliquée

28/10/2016 07h44

tous les salariés sont concernés et à partir de quand et les petites retraites auront droit aussi à cette prime pour faire monter les minima vite que cela en place pour voir un peu comment cela va se passer vous pensez en 2017

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement