Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Société numérique

Les civic techs au service d’une démocratie en danger

Publié le 11/10/2016 • Par Pierre-Alexandre Conte • dans : Dossiers d'actualité, France

forum-civic-tech
P. Carmona via twitter
Samedi 8 octobre 2016 s'est tenu à Paris le premier Forum de la Civic Tech. Un rendez-vous qui a permis aux élus, chercheurs et porteurs d'initiatives numériques d'échanger. L'occasion aussi de dégager un constat : si le modèle démocratique actuel est en danger, nombre d'acteurs tentent aujourd'hui de trouver des solutions.

C’est grâce à l’exercice de mes fonctions que j’ai pu découvrir le foisonnement d’initiatives en matière d’innovation publique, sociale et démocratique. Et constater à quel point la culture numérique bouleverse profondément les rapports sociaux, les modes organisationnels, la sociologie des organisations et au final, emporte des mutations très profondes au sein de nos sociétés.

C’est par ces mots qu’Axelle Lemaire a introduit le premier Forum de la Civic Tech française, organisé conjointement par le Secrétariat d’État au Numérique et à l’innovation et le collectif Démocratie Ouverte. Un événement qui s’est tenu samedi 8 octobre à La Bellevilloise, dans le XXè arrondissement de Paris.

D’Accropolis à Change.org en passant par Fluicity, Hacktiv ou Stig, les intitiatives numériques présentées par leurs créateurs étaient nombreuses et variées. Un large panel qui a permis aux collectivités territoriales de prendre conscience, si cela était nécessaire, de la nature de ces outils et de nouer un dialogue avec ceux qui les ont développés.

Un espace d’échange

Ce rendez-vous se voulait être un espace d’échange entre acteurs de la Civic Tech, start up, élus et associations citoyennes. Mais avant de laisser la parole à chacun, les résultats de l’enquête quantitative en ligne portant sur la « Démocratie participative et le Numérique », menée avec la Gazette des communes, a été dévoilée à tous. L’occasion de constater en premier lieu que les outils numériques peinent encore à convaincre les élus. Ou du moins, une large partie de ceux qui sont en charge de petites et moyennes collectivités.

Romain Slitine, président de Démocratie Ouverte, a également rappelé que ces civic techs n’avaient « pas encore trouvé un modèle de financement » et qu’elles avaient besoin d’un « accompagnement ». Il ne faut pas « simplement utiliser l’outil numérique pour réactiver la démocratie participative », car il y a une exigence en termes de « pouvoir donné aux citoyens ». Tout en rappelant le besoin d’« acculturation » des agents publics à cette culture numérique, Emmanuel Grégoire, adjoint à la maire de Paris en charge de la modernisation de l’administration, est lui revenu en longueur sur le succès du budget participatif dans la capitale, expliquant que ce type d’initiative nécessitait « un changement radical dans la chaîne de production du service public ».

De manière assez originale, ce sont ensuite les élus qui sont montés sur scène pour exposer leurs besoins en matière d’outils numériques. Didier Le Bougeant, adjoint à la mairie de Rennes chargé de la vie des quartiers, a expliqué que sa collectivité aimerait « une application permettant de piloter les espaces sportifs au plus près des usages », ces derniers étant de gros consommateurs d’énergie. Le tout, en offrant à la population la possibilité de connaître les créneaux disponibles.

Anne Le Hénanff, adjointe à la mairie de Vannes en charge de la communication, des systèmes d’information et du développement numérique, a rappelé de son côté la nécessité de proposer des outils à la fois pointus et sécurisés.

 

Capitaliser sur une certaine « effervescence démocratique »

Après les professionnels, les organisateurs ont présenté au public le Sommet du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert, avant un échange entre Axelle Lemaire, Elisa Lewis, co-auteur du livre « Le coup d’État citoyen » et deux membres de l’agence Cougar – Valentin Reverdi et Sofyan Boudouni –, venus pour représenter la frange la plus jeune des citoyens.

« Il y a énormément d’innovations et on ne sait pas vraiment ce qui est fait pour nous, a lancé Valentin Reverdi. Il faudrait un unique projet fort pour que tout le monde s’y retrouve. »
En substance, le message délivré par les deux jeunes créateurs d’entreprise était le suivant : « La politique, c’est un sujet obscur et cela fait peur. Pour intéresser les jeunes, il faut leur parler en respectant leur langage et leurs attentes. »

Elisa Lewis, qui a observé les différentes initiatives en termes de démocratie prises à travers le monde a pour sa part expliqué que bien que le constat faisant état d’une « démocratie en danger » soit aujourd’hui établi, il y a en parallèle « une véritable effervescence politique et démocratique qui traverse la planète ». Reste maintenant à parvenir à capitaliser sur celle-ci.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les civic techs au service d’une démocratie en danger

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement