logo
DOSSIER : PLF 2017 : un budget d'ajustements
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/462625/budget-2017-un-objectif-de-2-pour-la-depense-locale/

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017
Budget 2017 : un objectif de +2 % pour la dépense locale
Pierre Cheminade | A la Une finances | Actu experts finances | Publié le 30/09/2016 | Mis à jour le 10/10/2016

Le projet de loi de finances pour 2017, fondé sur des hypothèses de croissance de +1,5 % en 2016 et 2017, prévoit 7 milliards d'euros de dépenses supplémentaires en matière d'éducation, de sécurité et d'emploi. L'objectif d'un déficit public de 2,7 % du PIB l'an prochain est jugé "improbable" par le Haut-conseil des finances publiques. Un cap de +2 % est fixé pour la dépense locale et décliné par strate de collectivités.

 

« Nous baissons les déficits, nous baissons les impôts et nous répondons à de grandes priorités de la majorité et de la France : éducation, emploi et sécurité », a déclaré Michel Sapin, le ministre de l’Economie et des finances, lors de la présentation du projet de loi de finances pour 2017, mercredi 28 septembre. « Oui, je le dis clairement, les dépenses des ministères vont augmenter en 2017 par rapport à 2016 », a-t-il ajouté avant de détailler les 7 milliards d’euros de dépenses supplémentaires que le gouvernement engagera l’an prochain :

S’y ajoutent, un milliard d’euros de baisses de l’impôt sur le revenu de cinq millions de foyers fiscaux ; un autre milliard correspondant à la réduction de moitié de la baisse des dotations aux collectivités locales ainsi qu’un nouveau train de mesures en faveur des entreprises via le crédit d’impôt compétitivité-emploi (CICE) et une baisse ciblée de l’impôt sur les sociétés, pour un montant de cinq milliards d’euros.

Au total ces 14 ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

  • +1,5 % : hypothèse de croissance du gouvernement pour 2016 et 2017
  • 2,7 % : hypothèse de déficit budgétaire du gouvernement pour 2017 (3,3 % en 2016)
  • +0,8 % : hypothèse d'inflation du gouvernement en 2017 (+0,1 % en 2016)
  • 44,5 % du PIB : le taux de prélèvements obligatoires attendu en 2017 (après un point haut de 44,8 % en 2014)


POUR ALLER PLUS LOIN