Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Pratique professionnelle

Les opérateurs de vidéoprotection doivent-ils être agréés et assermentés ?

Publié le 27/10/2016 • Par Géraldine Bovi-Hosy • dans : A la Une prévention-sécurité, Vos questions / Nos réponses prévention-sécurité • Source : Géraldine Bovi-Hosy

Caméra de surveillance en ville
Fotolia
Alors que les technologies de vidéoprotection se développent afin de faire face à de nouveaux risques et d’améliorer la détection des personnes ou des situations problématiques, le statut des personnels chargés de visionner en direct les images de vidéoprotection n’a guère évolué. Parallèlement au développement de la sécurité privée, on peut s’étonner de constater que les collectivités territoriales ne sont pas soumises à des règles strictes pour le recrutement et la formation des personnels de vidéoprotection.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Différents cadres d’emploi

Selon les communes, les agents chargés d’exploiter les systèmes de vidéoprotection et notamment de visionner les images en temps réel, peuvent être des agents de police municipale pour tout ou partie des effectifs, mais plus fréquemment des agents communaux de catégorie C des filières technique et administrative, éventuellement ASVP.

Actuellement, il n’existe pas de filière dans la fonction publique territoriale permettant de préparer au métier d’opérateur vidéo. De ce fait, les profils des agents sont très différents d’une ville à l’autre. Les municipalités ont parfois recours à du personnel reclassé (agents de service, assistantes maternelles, gardiens de musée), à la suite d‘impératifs médicaux ou pour des raisons de service (mésentente entre collègues ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les opérateurs de vidéoprotection doivent-ils être agréés et assermentés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement