logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/462390/climat-a-la-veille-de-la-cop-22-il-faut-des-actes/

ENVIRONNEMENT
Climat : à la veille de la COP 22, il faut «des actes»
Laurence Madoui | France | Publié le 27/09/2016 | Mis à jour le 25/11/2016

A sept semaines de l’ouverture de la Conférence sur le climat de Marrakech, les acteurs non-étatiques s’efforcent d’entretenir la flamme allumée l’an dernier, en amont de la COP 21. A Nantes, où se tient sommet Climate Chance du 26 au 28 septembre, les représentants des pays du Sud demandent déjà une traduction en actes de l’Accord de Paris. Comme un avant-goût de la COP 22.

« Dix mois après la conclusion de l’Accord de Paris, on n’en a toujours pas vu les impacts. Mais ceux du changement climatique, si : en avril-mai, la température au Tchad frôlait les 50 °C à l’ombre », signale Hindou Oumarou Ibrahim, à l’ouverture du sommet Climate Chance (26-28 septembre 2016).

Aux acteurs non-étatiques (collectivités, entreprises, syndicats, associations) réunis à Nantes comme aux Etats, la coordinatrice de l’Association des femmes peules autochtones du Tchad lance un appel : « Montrez-nous votre trajectoire vers le 1,5°C (objectif inscrit à l’Accord de Paris qui, plus réalistement, vise le maintien du réchauffement sous les 2°C, par rapport à l’ère préindustrielle, ndlr) : il en va de notre survie. »

Le maire de Ouagadougou (Burkina-Faso) lui fait écho. « La catastrophe qui s’annonce ne fera pas de différence entre les riches et les pauvres, met en garde Armand Béouindé. Il faut de l’action, de l’action et de l’action ».

C’est bien le maître-mot du sommet. « Premier objectif de ces trois jours de débats : montrer que l’action de terrain, ça marche et ça se réplique », pose Ronan Dantec, sénateur (EE-LV) de Loire-Atlantique et président de l’association Climate Chance.

Les coalitions thématiques des acteurs non-étatiques (transports, énergie, ville durable, forêt …) doivent « mesurer le potentiel d’action, travailler à la diffusion des bonnes pratiques, adresser aux Etats et aux structures internationales des messages sur les blocages et les difficultés ...

POUR ALLER PLUS LOIN