Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Benoist Apparu hué au Congrès de l’USH

Publié le 01/10/2010 • Par Martine Kis • dans : France

A chacun son lapsus. « Nous allons recréer des gâteaux », a annoncé Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement, dans son discours de clôture du 71ème Congrès de l’Union sociale pour l’habitat, le jeudi 30 septembre, à Strasbourg.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il voulait en réalité s’inquiéter de la recréation de « ghettos » si les bailleurs sociaux ne logent que les plus modestes ou les ménages Dalo. Les huées et lazzi des 4000 congressistes, opposés aux annonces budgétaires, peuvent expliquer ce trébuchement.

Auparavant, Thierry Repentin, président de l’USH, avait clairement exposé les raisons de cette opposition unanime du mouvement HLM : « D’un montant de près de 800 millions d’euros en 2008, la ligne fongible (finançant les aides à la pierre, NDLR) tomberait à 500 millions en 2011, dont 160 seulement pris en charge par l’Etat. En 2012, l’Etat n’y consacrerait réellement plus que 110 millions d’euros et 60 millions en 2013. »
La différence entre le versement de l’Etat et les sommes réellement consacrées par lui venant d’ « un prélèvement de 340 millions d’euros par an pendant trois ans sur les loyers HLM », reversé ensuite pour deux-tiers à l’ANRU et un tiers sur la ligne fongible. Une contribution imaginée pour « passer la bosse de l’ANRU », justifiait le secrétaire d’Etat lors d’une conférence de presse.
Pourquoi ne pas supprimer l’aide à la pierre et ne pas toucher aux fonds propres des organismes ? « Seule l’aide à la pierre permet d’orienter la production vers les marchés tendus et de faire de la péréquation. Le maintien de la ligne fongible à 500 millions d’euros permet d’avoir une ligne pour la surcharge foncière en Ile-de-France. Sinon, il y aurait un écroulement immédiat de la construction en Ile-de-France », expliquait-il.

Revenant sur le souhait d’aller vers une France de propriétaire, Benoist Apparu affirmait, sous les huées, que réaliser le rêve de l’accession à la propriété est « probablement l’aboutissement d’un parcours résidentiel réussi », d’où la réforme du PTZ.
Une résolution votée à la quasi unanimité des organismes membres de l’USH, un événement en soi, « demande solennellement au Parlement de revenir sur la taxe de 1 milliard d’euros sur trois ans qui figure dans le Projet de Loi de Finances pour 2011. »

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Benoist Apparu hué au Congrès de l’USH

Votre e-mail ne sera pas publié

pignacien

02/10/2010 08h38

le gouvernement va procéder a un prélèvement de 340 MILION D EURO au mouvement HLM …. c est une honte ce sont les locataire qui au final vont payer , par le biais de l augmentation des loyers….tout ça dans le cadre de loi de finance pour contribution au budget 2011.
Prendre 340 millions d Euro au mouvement HLM c est enrayer ou freiner la construction de plus de 250000 logements neufs ,est des menaces sur l emploi .

BB

04/10/2010 09h17

Je comprends la remarque d’Apparu concernant la politique de peuplement général dans le logement social. En effet, on constate qu’il y a de moins en moins de mixité et qu’on en arrive à des situations ou des quartiers entiers sont peuplés uniquement par des personnes à la fois de la même origine sociale et ethnique. Par ailleurs je constate que sur un grnad nombre de sites la mixité ne fonctionne pas. L’écart de mode de vie est la plupart du temps source de conflits. Il faut vraiment réfléchir à cette quadrature du cercle qui favorise une réelle « guéthoïsation » des quartiers d’habitat social ce qui laisse présager de très gros problèmes pour le vivre ensemble dans les années à venir.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement