logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/459426/cimetieres-ecologie-environnement/

FUNÉRAIRE-ENVIRONNEMENT
A Niort, les cimetières aussi se mettent au vert
Sylvie Luneau | Ingénierie | Publié le 30/09/2016 | Mis à jour le 16/02/2017

À Niort, fini le cimetière uniforme, triste et coupé de la nature. La ville offre désormais une alternative. Sans rien imposer. Sur dix cimetières, l’un d’entre eux, celui de Souché, a en effet bénéficié d’une extension peu commune.

Plus qu’un cimetière paysager, le cimetière de Souché a été pensé pour réduire au maximum l’empreinte écologique du décès. Objectif : rendre à la terre le corps ou les cendres du défunt le plus naturellement possible.

La réflexion est née au sein du service des cimetières dès 2010. Une belle parcelle arborée devait accueillir l’extension de celui de Souché. Partant d’un constat critique sur trente ans de gestion, le chef de service, Dominique Bodin, en fin de carrière, a proposé une idée originale, soutenue par la municipalité de l’époque sensible aux enjeux environnementaux. Au lieu de raser tous les arbres existants, l’idée est née de créer un cimetière naturel. Sans béton, sans bois traité, sans produits phytosanitaires.

Un cimetière, trois zones, zéro phyto

Sépulture plus ...

REFERENCES

Fiche technique

  • Ouverture : février 2014.
  • Durée des travaux : deux ans.
  • Composition du cimetière : le jardin du souvenir (54 m²), l’espace cinéraire, l’espace funéraire.
  • Superficie : 4 000 m².
  • Coût : 53 850 euros (37 000 euros de clôtures, 2 750 euros d’aménagements de voirie, 9 000 euros de végétalisation et 5 100 euros de fournitures pour la réalisation des sculptures).
  • Contact : Amanda Clot, amanda.clot@mairie-niort.fr


POUR ALLER PLUS LOIN