logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/459305/lagriculture-urbaine-durable-une-demarche-a-soutenir-et-encourager/

BIODIVERSITÉ
L’agriculture urbaine durable, une démarche à soutenir et encourager
Emmanuelle Lesquel | actus experts technique | Innovations et Territoires | Publié le 08/09/2016

L’agriculture urbaine permet de réduire les émissions de CO2 du territoire, d’améliorer le cadre de vie des citadins et de les remettre en contact avec la nature. Les habitants de la métropole bordelaise sont en demande de circuits courts d’approvisionnement. Quant aux agriculteurs, ils ont du mal à trouver des repreneurs. Parmi les actions mises en place : préserver les terres agricoles en les inscrivant au Scot et au PLU, former de jeunes agriculteurs, installer des points de vente de produits locaux.

« La métropole ne possède qu’une journée d’autonomie alimentaire », souligne d’emblée Alain de ­Framond, chef de projet « agriculture urbaine » à la direction de la nature de ­Bordeaux métropole.
C’est en 2011, au moment de la création de cette direction, que la question de la gouvernance alimentaire a commencé à se poser.

L’état des lieux montrait qu’il restait sur la métropole 50 % d’espaces de nature et agricoles mais que ces derniers ne représentaient que 10 % de cette surface.

« Par chance, nous étions en train de réviser le Scot et le PLU. Nous avons pu mener un gros travail pour préserver ces terres agricoles dans ces documents. Cet exercice a été long et difficile mais c’est la base. Nous avons beaucoup travaillé avec le service “urbanisme” et, pour eux, c’était assez nouveau ...

CHIFFRES CLES

  • 58 000 ha d’espaces de nature ou agricoles, dont 10 % en surface agricole, constituent le périmètre de la métropole bordelaise.
  • 176 exploitations étaient en activité en 2011.
  • 2 millions d'euros chiffre d’affaires prévu pour la Scic Loc’halle bio en 2016, soit 50 % de plus qu’en 2015.


POUR ALLER PLUS LOIN