logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/457167/comment-ameliorer-la-gestion-de-son-patrimoine-immobilier/

BÂTIMENTS
Comment améliorer la gestion de son patrimoine immobilier
Emmanuelle Lesquel | A la Une finances | Bonnes pratiques finances | Innovations et Territoires | Publié le 01/09/2016

Face à la réduction des budgets, à un patrimoine en augmentation et à une vision réduite de sa pérennité, la ville d’Orvault cherchait à optimiser ses choix. Les employés des services et les élus souhaitaient pouvoir planifier et budgéter les travaux de maintenance et de réhabilitation thermique des bâtiments. Le recours au schéma directeur immobilier leur a permis d’analyser les besoins et de prioriser les orientations du budget de façon vraiment objectivée.

Orvault (Loire-Atlantique) 25 000 hab.

« L’un des gros avantages du schéma directeur immobilier (SDI) réside dans le fait que les travaux à réaliser sont parfaitement identifiés, résume Arnaud Postaï, responsable des services techniques de la mairie. Il est ainsi plus facile d’évoquer ce sujet sensible avec les élus, de planifier les travaux et de sanctuariser un budget. Le SDI permet l’arbitrage entre ce qu’il faut faire et ce que l’on peut faire. »

Des besoins grandissants

Face à une population et à des besoins grandissants, la ville d’Orvault avait besoin de construire une stratégie de réhabilitation du patrimoine et de rationalisation des espaces. « Nous devions aussi intégrer les besoins en équipements futurs, car ceux qui existent seront bientôt saturés. Il nous fallait objectiver tout cela et évaluer les coûts », souligne Arnaud Postaï. D’où le choix d’utiliser un SDI.

Cet outil, encore peu utilisé par les collectivités, permet d’établir un état des lieux du patrimoine existant et des besoins en travaux (incendie, accessibilité, amiante, efficience, etc.), site par site, sous la forme d’un plan pluriannuel. « Cet outil permet de mettre en relation les intentions politiques, les évolutions réglementaires, l’expression des besoins des usagers, l’aversion au risque des décideurs et la capacité à payer », note-t-il.

Un bureau d’études externe a été chargé d’établir le « carnet de santé » de chaque bâtiment. « Il est intéressant que le diagnostic soit effectué par un organisme ...

CHIFFRES CLES

  • Budget : 110 000 €. C’est le coup de réalisation du SDI par le bureau d’études Tbmaestro. Le diagnostic en lui-même a débuté fin 2014 et a duré environ six mois.
  • 125 bâtiments (écoles, gymnases, médiathèque, piscine, mairie…) sont concernés par ce SDI, représentant plus de 85 000 m2 de surface bâtie, qui correspond au patrimoine de la ville.