logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/455277/reserve-les-territoriaux-sur-les-rangs/

SÉCURITÉ PUBLIQUE
Réserve : les territoriaux sur les rangs
Hervé JouanneauPascal Weil | A la une | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 27/07/2016 | Mis à jour le 28/07/2016

Deux semaines après l’attentat du 14 juillet à Nice, les Français sont nombreux à répondre à l’appel du président de la République à devenir réservistes. Un engagement citoyen et militaire pour lequel les agents des collectivités ont des atouts à faire valoir.

Depuis vingt-cinq ans qu’il est réserviste, Jean-Jacques Jaïs s’emploie à concilier son métier de chauffeur de benne la nuit avec son activité militaire de chef d’atelier mécanicien. Pour ce fonctionnaire de 57 ans, agent au service de propreté de la ville de Nice, marié et père de famille, la motivation première, c’est de servir la France. « Etre réserviste, pour moi, c’est me sentir utile à la nation. C’est un sentiment extrêmement valorisant que je ressens dès que j’enfile l’uniforme », confie-t-il.

Le témoignage fait mouche. Ici même, à Nice, ville meurtrie par le terrible attentat qui a fait 84 morts, les demandes pour devenir réservistes au sein de la gendarmerie explosent, dix fois plus qu’en temps normal. La tendance est nationale. « Les citoyens et les anciens militaires de la gendarmerie répondent massivement présents, se félicite le lieutenant-colonel Karine Lejeune, porte-parole de la gendarmerie nationale, et les brigades reçoivent depuis plusieurs jours de nombreuses ...

CHIFFRES CLES

  • 51 000

C’est le volume d’hommes et de femmes que représentait, en 2015, la réserve opérationnelle militaire, composée de 28 000 réservistes des armées et 23 000 réservistes de la gendarmerie nationale.

  • 1 à 5ans

C’est la durée du contrat, dénommé « engagement à servir dans la réserve » (ESR), que signe le réserviste pour apporter un renfort de quelques dizaines de jours par an aux forces armées.


POUR ALLER PLUS LOIN