Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Petite enfance

Les coûts de fonctionnement des crèches passés au crible

Publié le 27/07/2016 • Par Michèle Foin • dans : Actu experts finances, France

couts-creches-une
Lagazette.fr
L’accueil en crèche coûte de plus en plus cher aux gestionnaires. La Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) soupçonne cette inflation de provoquer le désengagement des collectivités territoriales dans la création de places d’accueil. Elle a donc lancé une étude pour comprendre la variation des coûts de fonctionnement. Si les résultats apportent quelques clés, ils ne donnent pas de formule miracle pour les réduire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lors du bilan à mi-parcours de la Convention d’objectifs et de gestion (COG), Jean-Louis Deroussen, président du conseil d’administration de la Cnaf admettait que l’objectif de création de 100 000 places d’accueil d’ici à 2017 ne serait pas atteint « étant données les difficultés financières des collectivités territoriales ».

Lire aussi :

« Impossible d’atteindre la création de 100.000 places de crèches d’ici 2017»

Il faut dire que le prix de revient moyen d’une heure réalisée passait de 8 euros en 2007 à 10,18 euros en 2016, soit une augmentation de 22,6% alors que l’inflation n’était que de 10% sur la même période. De quoi décourager la création de places d’accueil en crèche. C’est pour comprendre les causes de cette inflation et tenter d’identifier de nouveaux leviers de développement, que la Cnaf a mandaté le cabinet Ernst & Young pour étudier les facteurs de variation de ces coûts de fonctionnement. Le cabinet a tiré ses conclusions à partir d’un échantillon de 300 établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) représentatifs des différentes caractéristiques d’un EAJE (statut juridique, type d’activité, zone géographique et taille d’établissement).

Lire aussi :

Des solutions pour maîtriser les coûts des crèches

 Le coût de revient est plus élevé pour une entreprise privé

Le premier enseignement de cette étude est que le coût de revient varie selon le statut juridique du gestionnaire. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le coût de revient est en moyenne plus élevé ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les coûts de fonctionnement des crèches passés au crible

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement