Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Les élus de Bourgogne se disputent sur la place des débats nationaux au sein de l’assemblée régionale

Démocratie locale

Les élus de Bourgogne se disputent sur la place des débats nationaux au sein de l’assemblée régionale

Publié le 23/09/2010 • Par Alexandra Caccivio • dans : Régions

Emmanuelle Coint, la présidente du groupe UMP-Nouveau Centre au sein du conseil régional de Bourgogne, ne décolère pas. Dans un communiqué adressé à la presse, le 20 septembre, elle dénonce l’attitude la majorité (PS-PC-Europe Ecologie) qui, le même jour en commission permanente, a rejeté sa proposition. Une proposition qui visait à modifier le règlement pour limiter « les vœux présentés en session » à des sujets ayant « obligatoirement trait aux affaires de la région ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 14 juin dernier, en effet, un vœu présenté par le groupe Europe-Ecologie, sur le conflit au Moyen-Orient, avait provoqué un clash au sein même de la majorité régionale. Safia Otokoré, au nom du groupe socialiste, avait jugé ce vœu inacceptable dans sa forme initiale. Elle avait proposé un amendement, aussitôt rejeté, avec force disputes. Françoise Tenenbaum, elle aussi élue socialiste, avait de son côté quitté l’hémicycle.

Emmanuelle Coint (UMP) dénonce aujourd’hui la position prise par la majorité qui, plutôt que de tirer leçon de cet incident comme son groupe l’aurait souhaité, préfère « nationaliser le débat plutôt que de répondre aux problématiques régionales ».
Mais elle exprime ainsi également un malaise, alors que l’assemblée régionale est devenue, dans presque toutes les régions, un lieu privilégié pour l’expression d’une critique envers la politique menée par le gouvernement.

Toujours au cours de la même session, le 14 juin 2010 à Dijon, un autre vœu demandait ainsi « au gouvernement de garantir aux étudiants et aux lycéens inscrits dans un établissement scolaire ou universitaire du territoire français la possibilité d’aller au terme de leurs études ». Il demandait, plus précisément, à chacun des préfets des départements de Bourgogne de libérer les jeunes scolarisés placés en centres de rétention pour les régulariser.
« Le conseil régional de Bourgogne portera ce vœu dans tous les conseils d’administration des lycées de Bourgogne à la rentrée 2010, indiquait ainsi le texte. Il accompagnera les lycéens sans-papiers de Bourgogne pendant la durée de leurs études en les prenant sous sa protection et, le cas échéant, en les parrainant publiquement. »

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les élus de Bourgogne se disputent sur la place des débats nationaux au sein de l’assemblée régionale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement