logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/45460/police-municipale-l%e2%80%99intersyndicale-interpelle-l%e2%80%99amf/

SOCIAL
Police municipale : l’Intersyndicale interpelle l’AMF
Hervé Jouanneau | A la une | Actu prévention sécurité | France | Publié le 23/09/2010

Les syndicats de « PM » demandent à leurs employeurs de relancer les discussions sur le volet social de la profession.

L'intersyndicale estime que les coûts induits par la prise en compte "de l’ensemble de nos revendications" resteraient assez marginaux au regard du nombre de policiers municipaux employés dans chaque commune [1]

L'intersyndicale estime que les coûts induits par la prise en compte "de l’ensemble de nos revendications" resteraient assez marginaux au regard du nombre de policiers municipaux employés dans chaque commune

Dans un courrier du 16 septembre [2], l’Intersyndicale des policiers municipaux (Cgt, Cfdt, Fo, Unsa, Snpm/Cftc, Fa-Fpt) appelle le président de l’Association des maires de France, Jacques Pélissard, à « renouer le fil du dialogue et à faire de réelles propositions » au sujet du volet social de la profession. Faute de quoi, précise-t-elle, « vous porterez une part importante d’une situation conflictuelle ».

« Beaucoup de crispation »
Les syndicats soulignent notamment que l’opposition de l’AMF « à toute évolution statutaire ou financière génère beaucoup de crispation et d’agitation au sein de la police municipale ». Ils regrettent en outre de ne pas avoir été informés des résultats de l’enquête que l’AMF a réalisé au début de l’été sur le régime indemnitaire des policiers municipaux, enquête qui avait été annoncée le 11 juin devant les représentants syndicaux.

A l’AMF, le malaise est perceptible. Au printemps dernier, l’association avait annoncé qu’elle ne répondrait pas favorablement aux revendications syndicales, justifiant sa position par son opposition en bloc aux dispositions du projet de loi d’orientation sur la sécurité intérieure, dit Loppsi 2, d’augmenter de nouveau les compétences des policiers municipaux et d’aligner l’habilitation judiciaire des directeurs de « PM » sur celle des policiers nationaux.
Problème, les sénateurs n’ont pas suivi les appels de l’AMF et ont entériné le volet « police municipale » du projet de loi, le 14 septembre 2010. Il est par conséquent fort probable que le Parlement adopte définitivement, cet automne, ce nouvel élargissement des prérogatives des policiers municipaux. Et, ainsi, conforte l’argumentaire syndical selon lequel « pas de nouvelles compétences sans contrepartie sociale ».

Des revendications peu coûteuses ?
Les revendications syndicales sont toujours les mêmes : une augmentation des salaires par une revalorisation des grilles, l’intégration des primes dans le calcul de la retraite avec l’attribution de celles-ci aux taux maximum et obligatoire pour tous les agents.
Dans son courrier, l’Intersyndicale précise que « les coûts induits par la prise en compte de l’ensemble de nos revendications resteraient assez marginaux au regard du nombre de policiers municipaux employés dans chaque commune ».

L’Intersyndicale a par ailleurs adressé un courrier [3] au ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux pour lui faire part des « espoirs déçus » et du lancement « de nouvelles actions visant à l’aboutissement de nos revendications ».