logo
DOSSIER : Smart city : les clés de la ville intelligente
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/454169/objets-connectes-le-regroupement-des-donnees-aide-a-mieux-oeuvrer-pour-le-bien-commun/

VILLE INTELLIGENTE
Objets connectés : le regroupement des données aide à mieux œuvrer pour le bien commun (2/4)
Olivier Descamps | actus experts technique | Dossiers d'actualité | France | Publié le 21/07/2016 | Mis à jour le 08/02/2017

Si les fournisseurs d’objets connectés se focalisent sur leur spécialité, sortir des démarches verticales offre des opportunités. A condition d’apprendre à exploiter des données hétérogènes.

«Il est temps d’abandonner nos logiques en silo », lance le chargé de l’innovation numérique à la métropole Nice Côte d’Azur (49communes, 537 800 hab.), Jonathan Ainouz. Un discours récurrent chez les spécialistes de l’IOT. Car, si dans une approche verticale, concevoir un capteur sur mesure pour chaque service semble l’option la plus efficace, la ville intelligente ne cherche pas à être rationnelle. Elle entend être créative en éclatant les frontières traditionnelles tracées entre les directions des collectivités, les prestations qu’elles délèguent et les données recueillies ici ou là.

Des outils météorologiques peuvent être utilisés simultanément par les services des espaces verts et par le gestionnaire du réseau d’eau pluviale ; surveiller de manière parallèle la fleuraison d’arbres, le confinement des écoles ou les menus de cantine semble justifié pour définir une stratégie de lutte contre les allergies ; une sonde incrustée dans la chaussée pour gérer la circulation peut aussi servir à optimiser le salage en hiver, si elle intègre un thermomètre.

Définir des corrélations

Séduisantes lorsqu’elles sont couchées sur le papier, ces perspectives méritent, certes, d’être nuancées. Notamment parce qu’elles suggèrent qu’il en faut toujours plus. Or les polémiques sur les ondes électromagnétiques qui accompagnent le déploiement de compteurs communicants rappellent que la question de l’acceptabilité doit être tranchée avant de multiplier le nombre d’objets connectés.

Dans le monde de l’efficacité énergétique, par exemple, certains bureaux d’études dénoncent, en outre, la course à l’échalote. Mieux vaut, considèrent-ils, valoriser correctement quelques données de comptage du bâtiment que de multiplier les capteurs inutiles. A l’échelle de la ville, cette analyse doit aussi être entendue.

Lire aussi :

Modernisation de l’action publique : la gouvernance par la donnée, une vieille nouveauté

Usages à imaginer

Ces précautions prises, autant utiliser les outils ...

CHIFFRES CLES

AGENDA - EVENEMENT

La Gazette des communes organise le Forum villes et territoires intelligents, le 8 juin 2017 à Paris.

Programme et inscription ici.


POUR ALLER PLUS LOIN