Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Orléans prépare un budget de rigueur

Publié le 23/09/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

Le maire veut réduire ses charges de fonctionnement pour maintenir les investissements sans augmenter les impôts.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Les lettres de cadrage que Serge Grouard, le maire (UMP) d’Orléans vient d’adresser à ses services réclament une baisse de 5% de leur budget. Le prochain budget primitif, voté en décembre, sera donc celui de la rigueur, même si Michel Martin, adjoint aux finances, précise que « le budget évoluera un peu moins que l’inflation : le taux sera positif mais inférieur à 0,5% ».

Plusieurs pistes d’économies sont privilégiées : rationalisation des circuits de transports scolaires, baisse de 5% des charges générales, restriction sur l’événementiel, etc.
De même, les subventions aux associations seront réduites de 5%, même si la stabilité est assurée pour les structures sociales comme le CCAS.

Limite de + 0,5 % pour les frais de personnel
« Si on fait un effort, explique le maire, tout le monde doit faire un effort. Ce petit effort va nous éviter de faire un gros effort dans quelque temps. Ce serait plus facile de faire de la démagogie électorale».
De même, les frais de personnel ne progresseront pas au-delà de 0,5% et intégreront le nouvel accord salarial conclu l’an passé. « Les effectifs connus permanents seront maintenus », affirme l’adjoint aux finances qui répond à l’opposition socialiste déjà montée en première ligne pour dénoncer le non-renouvellement des contrats de personnels non-titulaires.

Cette rigueur devrait permettre à la ville de satisfaire ses trois priorités : stabilité de la fiscalité, des emprunts et des investissements. À mi-temps de son mandat, le maire veut en effet maintenir en 2011 un haut niveau d’investissements (45 à 50 millions d’euros) avec plusieurs grands projets urbains.

Thèmes abordés

4 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Orléans prépare un budget de rigueur

Votre e-mail ne sera pas publié

route80

24/09/2010 01h41

Ma famille et moi sommes content de ne pas habiter Orléans!

cesar

24/09/2010 10h17

On est dans une période de surenchère « à l’effort », les élus se
re-crédibilisent et se piquent d’économie « locale », pour l’opposition
ce n’est jamais suffisant, tout le monde est dans son rôle.
C’est presque parfait. 36000 communes fonctionnent ainsi, 22 régions
idem, 105 departements ….

Lionel

24/09/2010 12h15

Cette initiative semble pleine de bon sens. Rien de fracassant, 5% est certainement à la portée de chaque service, mais cette approche est apparemment proactive … pour ne pas repousser le problème de budget aux années suivantes.
Un investissement soutenu est la clé du succès et du progrès pour une collectivité, et plus largement pour tous les secteurs d’activités, qu’ils soient publics ou privés.
L’investissement finit toujours par attirer l’emploi public et privé, contrairement au maintien à tout prix des postes (titulaires ou non) qui semble plus relever de la démagogie : il pousse généralement à réduire les investissements ou à s’endetter encore plus pour investir … et satisfaire les électeurs. Cette approche dogmatique qui caractérise une partie de la Gauche Française est paralysante pour l’économie.
Dommage.
La flexibilité de l’emploi (qui doit être bien encadrée) contribue généralement à diminuer le taux de chômage.

jj

24/09/2010 05h33

cette mesure va se généraliser dans la majorité des collectivités territoriales.
aujoud’hui chaque acteur public présent sur un territoire va consacrer ses crédits de fonctionnment à ses missions essentielles afin de trouver des marges de manoeuvre lui permettant de continuer des programmes d’investissement facteur de cohésion sociale et d’econonies de charges de fonctionnement.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement