Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Télémédecine

À l’hôpital gériatrique de Ballainvilliers, l’usage de la télémédecine monte en flèche

Publié le 15/03/2018 • Par Laure Martin • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

Télémédecine-consultation
©Photographee.eu - stock.adobe.com
L’hôpital privé non lucratif gériatrique Les Magnolias situé à Ballainvilliers (Essonne) s’est intéressé à la télémédecine dès 2009. Après avoir participé à des expérimentations pendant cinq ans, les différents programmes sont en voie d’être généralisés.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ouvert en 1974, l’hôpital privé non lucratif gériatrique Les Magnolias (HPGM) a testé dès 2009 la télésurveillance pour les patients quittant l’établissement après une hospitalisation. Lorsque l’ARS Ile-de-France a lancé un appel à projets pour expérimenter la télémédecine, l’HPGM a été sélectionné. Démarrée en 2012 pour trois ans avec six Ehpad, l’expérimentation a ensuite été renouvelée pour deux ans jusqu’à fin 2017.

Trois volets

L’expérimentation porte sur trois volets : les téléconsultations à distance et en direct avec d’un côté le médecin, et de l’autre le résident de l’Ehpad, accompagné par un professionnel de l’Ehpad (aide-soignante, infirmier, médecin). En second lieu, la télé-expertise en instantané mais sans obligatoirement la présence du patient, avec d’un côté le médecin de l’Ehpad et de l’autre un médecin de l’HPGM, qui offre une réflexion pluridisciplinaire en direct sur le cas d’un patient.

Enfin, « le troisième volet concerne la télésurveillance ou télérégulation, qui permet à un professionnel de l’Ehpad de joindre 24 h/24 et 7 j/7, un professionnel hospitalier pour avoir un avis médical sur une prise en charge », explique Isabelle Burkhard, directrice de l’HPGM. Ces spécialistes font partie d’une plateforme extérieure à l’établissement.

Les résultats ont été probants pour les trois volets. La télérégulation a démarré plus rapidement car elle était plus simple à mettre en place. « Dans les Ehpad, la densité des professionnels est peu importante, la télérégulation représente donc une sécurité pour eux. Elle permet par exemple d’éviter des passages aux urgences. On est sur un outil de pertinence des parcours », rapporte Isabelle Burkhard.

Pour la télé-expertise et la téléconsultation, l’HPGM est la structure porteuse mais « lorsque nous ne disposons pas des spécialités requises, nous travaillons avec le Centre hospitalier Sud francilien », précise la directrice. Pour ces deux actes, le lancement a pris un peu plus de temps « car nous sommes sur des changements de pratiques pour les professionnels », ajoute-t-elle.

Réduire les délais

Le médecin tuteur du projet à l’HPGM et l’infirmière coordonnatrice se sont déplacés dans les Ehpad pour expliquer aux professionnels la pratique et dès 2014, l’usage de la télémédecine est monté en flèche. « Les résidents de l’Ehpad sont quant à eux satisfaits car l’organisation des téléconsultations a permis de réduire les délais de rendez-vous avec les médecins spécialistes », poursuit Isabelle Burkhard. Aujourd’hui, l’établissement prépare la généralisation du dispositif.

« Nous allons bénéficier de l’entrée dans le droit commun du financement des actes de télémédecine et des investissements de l’ARS sur ce projet. » Seul frein qui demeure : l’absence de financement pour l’accompagnement au changement.

« La télémédecine permet une amélioration qualitative du parcours patient » – Dr Valérie Bourdinaud, médecin gériatre, responsable du Pôle ambulatoire à l’HPGM, chef de projet Télémédecine gériatrique 91

« À l’origine, je n’étais pas forcément une adepte de la télémédecine car je ne voyais pas comment l’introduire dans ma relation avec le patient. Mais j’ai vite été convaincue. Nous avons accès au lieu de vie du résident et pouvons échanger avec les aides-soignantes ou les infirmiers des résidents en direct. Cela permet une amélioration qualitative du parcours du résident. Le déploiement a néanmoins été complexe. Une phase de mise en confiance a été nécessaire afin d’appréhender les besoins et les demandes des Ehpad. Il a fallu maintenir constamment une dynamique pour que les professionnels y aient recours car la télémédecine n’est pas encore entrée dans les usages. Cela s’explique notamment parce que l’expérimentation est portée par les médecins coordonnateurs alors que le médecin traitant devrait être au centre. Mais il est rarement à l’initiative de la demande. »

Références

  • 2009 : première expérience en télémédecine avec la télésurveillance.
  • 2012 : expérimentation de la téléconsultation, télé-expertise et télésurveillance.
  • 2017 : généralisation des dispositifs.
  • Contact : hôpital privé gériatrique Les Magnolias, 01 69 80 46 46.
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

À l’hôpital gériatrique de Ballainvilliers, l’usage de la télémédecine monte en flèche

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement