logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/4529/languedoc-roussillon-saint-cyprien-elit-le-successeur-de-jacques-bouille/

ELUS
Languedoc-Roussillon. Saint-Cyprien élit le successeur de Jacques Bouille
Sylvie Brouillet | Régions | Publié le 04/06/2009

Le 2 juin, un conseil municipal extraordinaire a élu Pierre Fontvieille nouveau maire de la commune de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales) qui compte un peu plus de 10.000 habitants.

Premier adjoint et délégué aux finances, Pierre Fontvieille présidait le conseil depuis la mise en détention préventive du maire UMP Jacques Bouille en décembre 2008, incarcéré pour prise illégale d’intérêts et corruption dans une affaire d’oeuvres d’art et d’immobilier. Jacques Bouille, qui était maire depuis 1989, s’est pendu dans sa cellule de la prison de Perpignan le 24 mai dernier.

Le conseil municipal a d’abord procédé au remplacement de deux élus de la majorité UMP, dont Jacques Bouille, puis a élu Pierre Fontvieille, qui était le seul candidat, par 20 voix sur les 22 exprimées (un nul et un blanc).
Les cinq représentants de l’opposition n’ont pas pris part au vote. Deux élus de la majorité n’ont pas pu voter : l’adjoint à l’urbanisme, ainsi que celui à l’administration générale, à la sécurité et au port sont mis en examen dans la même affaire que Jacques Bouille et placés sous contrôle judiciaire strict, ce qui leur interdit de rencontrer les élus.

11 mises en examen
La justice a procédé dans cette affaire à 11 mises en examen. Sont concernés le directeur général des services, incarcéré début avril et libéré le 26 mai, ainsi que le directeur de cabinet et le chef de service de l’urbanisme.
Le conseil municipal du 2 juin s’est déroulé sous tension et sous surveillance policière, 70 gendarmes avaient été postés à l’extérieur de la mairie. 200 Cyprianais ont assisté au conseil municipal et occupé le parvis.

Pour Saint-Cyprien, l’heure est aux économies, car la commune est endettée à hauteur de 50 millions d’euros. Le 19 mars, la commune a voté un budget primitif 2009 de 29,2 millions d’euros, dont 21,6 millions en section de fonctionnement, et la baisse, symbolique, du taux des trois taxes (de 0,5 %).
Ce sont les dépenses de fonctionnement qui seront réduites : la commune dit les avoir fait diminuer de 10% de fin mai 2008 à fin mai 2009.