Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Tourisme

« La notion de tourisme international n’est pas uniforme » – Nathalie Fabry

Publié le 08/07/2016 • Par Caroline Garcia • dans : Dossiers d'actualité, France

nathalie-fabry-une
U-PEM
Selon Nathalie Fabry, enseignante-chercheuse, responsable du master 2 « management du tourisme » à l’université Paris est - Marne-la-Vallée, la seule « mise en tourisme » du folklore ne crée pas de sens.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le tourisme international engendre-t-il de vraies opportunités de développement économique pour les territoires ?

Oui, si les territoires étudient sérieusement le potentiel de la destination qu’ils proposent. Il devient de plus en plus difficile de définir le profil du touriste international et son comportement. Entre les adeptes de « l’hyperluxe » et ceux de « l’hypercheap », il existe une nouvelle catégorie de touristes qui accepte sans difficulté de voyager sur des compagnies à bas coût, mais fréquente ensuite les palaces sur leur lieu de vacances !

Il faut trouver les mots pour s’adresser à eux. Par ailleurs, cette notion de tourisme international n’est pas uniforme : on ne peut pas s’adresser de façon globale à la clientèle internationale qui, selon son origine, n’a ni les mêmes envies, ni les mêmes besoins.

Quels sont les écueils à éviter ?

Les touristes qui visitent la France pour la première fois vont majoritairement se limiter aux grands monuments parisiens. Les régions ont une place à prendre auprès de ceux qui reviennent dans le pays. Ceux-ci sont en quête d’authenticité, ils veulent évidemment voir de beaux paysages ou de beaux bâtiments, mais aussi comprendre comment vivent les habitants. Ils sont d’autant plus intéressants pour l’économie qu’ils consomment nos produits locaux : ils sont friands de marchés, si tant est qu’ils y croisent des gens du cru. L’écueil à éviter est de construire des activités hors-sol pour les touristes. Les projets doivent d’abord ...

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La notion de tourisme international n’est pas uniforme » – Nathalie Fabry

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement