Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

François Fillon confirme un plan national de prévention de la délinquance pour septembre

Publié le 04/06/2009 • Par Hervé Jouanneau • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une semaine après le discours prononcé sur la sécurité publique par le chef de l’Etat, le Premier ministre, François Fillon, a confirmé le 4 juin qu’un « plan national de prévention de la délinquance et d’aide aux victimes » serait préparé « pour septembre prochain ».

Pour ce faire, le chef du gouvernement a indiqué qu’il ferait procéder avant la fin juillet à une « évaluation » de la loi sur la prévention de la délinquance du 5 mars 2007.
A la suite d’un Comité interministériel de prévention de la délinquance, Matignon indique que cette réunion « a permis de lancer le travail d’élaboration du plan national de prévention de la délinquance selon des premières orientations qui pourront être affinées ou complétées en fonction des résultats de l’évaluation ».
Ces orientations comprennent « l’amélioration du suivi individuel des mineurs délinquants », « la réforme des politiques d’accompagnement parental et « la ?sanctuarisation’ des établissements scolaires qui doivent être mis à l’abri des intrusions et des violences ».
Les services du Premier ministre citent aussi « le développement de la vidéoprotection qui constitue un axe fort de la prévention de la délinquance », « la mise en oeuvre d’un programme de lutte contre les violences intrafamiliales, qui ont connu une forte progression » et « le renforcement de l’aide aux victimes ».

Ces orientations « s’inscriront dans le cadre d’une relance des contrats locaux de sécurité ». Matignon précise également que « l’association des maires de France sera associée à ce travail qui s’attachera à identifier les bonnes pratiques ».
Sept ministres étaient présents à la réunion : Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Fadela Amara (Ville), Brice Hortefeux (Travail, Solidarité et Famille), Xavier Darcos (Education), Rachida Dati (Justice), Dominique Bussereau (Transports) et Martin Hirsch (Solidarités actives).

Contrats locaux de sécurité
Le 28 mai dernier, Nicolas Sarkozy avait annoncé qu’il avait demandé au Premier ministre de lui présenter « dès septembre un plan gouvernemental de prévention de la délinquance et d’aide aux victimes ». « Il faut que nous mettions pleinement en oeuvre la loi sur la prévention de la délinquance », de mars 2007, avait-il ajouté estimant que « la prévention de la délinquance a été beaucoup trop négligée ces dernières années ».
Selon lui, « très peu » de « contrats locaux de sécurité » de nouvelle génération ont été signés. « 22 en 2007, six en 2008, un en 2009 », avait-il regretté.

Déjà, dans un avis rendu public le 7 avril, le Conseil national des villes déplorait « l’absence quasi-systématique de mise en oeuvre de la loi de mars 2007 » sur la prévention de la délinquance et appelait les ministères concernés à « ouvrir une large concertation » avec les collectivités locales et à « dégager les moyens nécessaires » à son application.
Cet avis, réalisé par un groupe de travail co-présidé par le maire de Gonesse, Jean-Paul Blazy, et le procureur général près la cour d’appel de Versailles, Jean-Amédée Lathoud, formulait 46 propositions portant sur « la gouvernance de la politique de prévention de la délinquance, sur l’implication des ministères régaliens et de la prévention spécialisée, sur le soutien à la jeunesse et aux bailleurs ».

Enfin, dans cet avis, le CNV pointait «plusieurs sujets d’alerte ayant une incidence sur l’augmentation de la délinquance ou la précarisation» : la déscolarisation de nombreux adolescents, l’absence d’articulation avec les intervenants de la santé mentale, la prise en charge de jeunes gens isolés et en situation d’errance, les difficultés des bailleurs ou encore l’absence de coordination en matière d’aide sociale entre les villes et les conseils généraux.

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

François Fillon confirme un plan national de prévention de la délinquance pour septembre

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement