Transports

« Voies réservées » sur l’autoroute : premiers résultats sur les gains financiers et environnementaux

| Mis à jour le 27/06/2016
Par • Club : Club Techni.Cités

Flickr CC by Connie Mia

Les expérimentations ont fleuri un peu partout ces dernières décennies à Grenoble, Marseille, Paris... mais l’usage d'une voie réservée pour la circulation sur l'autoroute est-elle efficace pour réduire la pollution automobile ? Les études menées livrent leurs premiers résultats.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les voies urbaines et périurbaines réservées aux véhicules individuels et aux poids lourds « ne sont plus d’actualité ». C’est le constat formulé lors d’un atelier co-animé par le Cerema et le CNFPT, et organisé le 15 juin 2016 au congrès de l’IDDRIM.

En effet, avec le développement de nouveaux modes de déplacement (covoiturage) et de motorisations vertueuses (voitures électriques et hybrides), la question du développement d’espaces de circulation « réservés » sur l’autoroute se pose, d’une part, pour inciter le citoyen à opter pour des modes de transports moins polluants, et, d’autre part, afin de limiter la congestion urbaine. Plusieurs cas, observés en France mais également à l’étranger permettent de tirer les premiers bilans des expériences de circulation réalisées ces dernières décennies.

Des choix différents selon les pays

L’Allemagne et les Pays-Bas ont choisi d’autoriser l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence (BAU) pour tous les véhicules aux heures de pointe, afin de limiter la congestion automobile. En Italie, sur certains tronçons d’autoroute, la bande d’arrêt d’urgence est uniquement réservée aux poids lourds ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Zéro artificialisation nette, un objectif flou

    Les maires élus pour une nouvelle mandature de 6 ans seront confrontés aux enjeux de l’organisation de leur ville ou commune et de considérations environnementales. Cet été, pendant 5 semaines, nous vous proposons de (re)lire des articles de Techni.Cités liés ...

  • Biodéchets : une généralisation sur les chapeaux de roues

    Les maires élus pour une nouvelle mandature de 6 ans seront confrontés aux enjeux de l’organisation de leur ville ou commune et de considérations environnementales. Cet été, pendant 5 semaines, nous vous proposons de (re)lire des articles de Techni.Cités liés ...

  • Lyon dresse le bilan de la piétonnisation du centre-ville

    Les maires élus pour une nouvelle mandature de 6 ans seront confrontés aux enjeux de l’organisation de leur ville ou commune et de considérations environnementales. Cet été, pendant 5 semaines, nous vous proposons de (re)lire des articles de Techni.Cités liés ...

  • Recensement des ouvrages d’art de rétablissement des voies des collectivités : la liste est publiée

    Un an après une première liste, provisoire, le gouvernement a publié par arrêté les ouvrages d’art de rétablissement des voies appartenant aux collectivités, en application de la loi Didier de 2014. Mais des mises à jour sont encore prévues. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP