logo
DOSSIER : Pourquoi le numérique éducatif n’est pas à la hauteur
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/446462/numerique-a-lecole-il-est-temps-devaluer-les-usages/

ÉDUCATION
Numérique à l’école : il est temps d’évaluer les usages
Sophie Maréchal | Actu expert Education et Vie scolaire | Dossiers d'actualité | France | Publié le 15/06/2016 | Mis à jour le 19/02/2020

La loi pour la refondation de l’école impose aux collectivités de financer les équipements numériques des établissements scolaires et d’en assurer la maintenance. Il faut désormais mesurer la progression des utilisations pédagogiques grâce à des indicateurs recueillis par le biais d’enquêtes ou aux données issues des équipements.

Evaluer les usages pédagogiques des équipements numériques financés par les collectivités est loin d’être une évidence. L’équipe municipale d’Angers (150 100 hab.) élue en 2014 en fait l’expérience depuis deux ans. En effet, les élus s’interrogent sur la pertinence du financement du parc de quelque 1 000 tablettes tactiles qui équipent toutes les écoles primaires de la ville depuis la rentrée 2011.

Ces matériels répondent-ils aux attentes des enseignants ? La formation suit-elle ? Leurs questions restent encore sans réponse. « Le directeur académique qui avait validé il y a plusieurs mois le principe d’une évaluation est parti précipitamment et son adjointe aussi. Autant vous dire que ce n’est pas près de déboucher sur du concret ! » regrette Constance Nebbula, conseillère municipale déléguée à l’économie numérique et l’innovation.

Projet éducatif de la commune

Quand les dispositifs d’évaluation parviennent à se mettre en place, ils sont donc le fruit d’un patient travail de coordination de tous les partenaires de la communauté éducative. Car chacun a sa propre stratégie : l’académie décline localement le volet numérique de la politique nationale, de son côté la collectivité s’inscrit dans un projet éducatif plus large qui dépasse le cadre scolaire.

« Tous les acteurs de cet écosystème doivent trouver un terrain d’entente, constate Philippe Molès, spécialiste du numérique éducatif et conseiller de la Mission Ecoter. Il faut mettre le sujet de l’évaluation sur la table dès le départ et définir une feuille de route. Bien que contraignant pour tout le monde, c’est le seul moyen d’être sûr d’avancer dans la même direction. C’est une question de transparence et de dialogue. »

Cette étape a déjà été franchie au Havre (172 100 hab.). « Même s’il arrive que nos interlocuteurs changent, notre relation est plutôt fluide avec l’académie, c’est une chance, reconnaît Florence Thibaudeau-Rainot, adjointe au maire chargée de l’éducation. Nous avons mis en place un système d’évaluation ...

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN