logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/445841/projet-de-loi-egalite-et-citoyennete-offrir-plus-de-chances-aux-jeunes-en-service-civique/

FONCTION PUBLIQUE
Projet de loi « égalité et citoyenneté » : offrir plus de chances aux jeunes en service civique
Agathe Vovard | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 01/06/2016

La DGAFP a convoqué jeudi 2 juin 2016 les syndicats représentatifs de la fonction publique pour leur présenter sa deuxième mouture de dispositions pour « diversifier l’accès à la fonction publique ». Il s’agit d’amendements au projet de loi « égalité et citoyenneté », dont l’examen parlementaire doit commencer à la fin juin. Exposé des projets qui concernent la FPT.

Après avoir retiré, devant l’hostilité des syndicats, les dispositions visant à créer la possibilité de recruter des jeunes non diplômés en catégorie B, sans concours, le ministère de la Fonction publique a élaboré un deuxième train de propositions, qu’il présentera jeudi 2 juin 2016.

Pour « diversifier l’accès à la fonction publique », Annick Girardin mise notamment sur les jeunes en service civique et en volontariat international.

Service civique et volontariat international

Ainsi, plusieurs amendements au projet de loi « égalité et citoyenneté », auxquels La Gazette a eu accès, ont pour objectif de favoriser la reconnaissance des expériences en service civique. Ce dernier, quelle qu’en soit la forme, pourrait demain être valorisé dans le cadre de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP). Les amendements visent aussi à développer les épreuves de mise en situation professionnelle en tant que modalité de cette reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle. « Les acquis de l’expérience professionnelle peuvent également être présentés en complément des titres ou des titres et travaux dans le cas des sélections qui en font usage », devrait préciser l’un de ces projets d’amendements.

Autre mesure prévue, pour la FPT : la possibilité pour un jeune de demander le report du bénéfice de l’inscription sur une liste d’aptitude, récemment porté à quatre ans (plus techniquement : le projet d’amendement prévoit de « suspendre le décompte de la période ...

POUR ALLER PLUS LOIN