Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Les contrats de ville manquent de rigueur financière

Publié le 01/06/2016 • Par Fabienne Proux • dans : Actu experts finances

pupponi francois
fabien calcavechia
Parmi les défaillances financières des contrats de ville, les députés François Pupponi et Michel Sordi pointent, dans leur rapport d’information sur la loi du 21 février 2014 dite « loi Lamy », l’incomplétude des annexes budgétaires et les manquements en matière de solidarité financière intercommunale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que tous les contrats de ville ont été signés, peu d’entre eux respecteraient les modalités encadrant leurs obligations financières. C’est du moins ce que constate le rapport remis à l’Assemblée nationale, le 11 mai 2016, par les députés François Pupponi (PS, Val-d’Oise) et Michel Sordi (LR, Haut-Rhin). Ils soulignent notamment que « dans la majorité des territoires », à l’exception de Nantes métropole, de l’agglomération de Carcassonne et du Grand Auch, les contrats ne sont pas accompagnés d’annexe budgétaire comme les y oblige pourtant la loi.

Ces annexes sont indispensables pour « formaliser » et surtout « mesurer les engagements financiers des signataires », au risque de les voir rester des « vœux pieux sans lendemain ». Les raisons tiendraient à des difficultés techniques ou « à une mauvaise volonté des acteurs locaux ». Ce manquement constitue pour les auteurs du rapport « une enjeu pour 2016 » et préconisent de déployer le « géo-référencement dans tous les systèmes ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les contrats de ville manquent de rigueur financière

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement