logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/441672/primo-arrivants-les-collectivites-locales-maillon-faible-de-lintegration/

IMMIGRATION
Primo-arrivants : les collectivités locales, maillon faible de l’intégration
Sophie Le Gall | Actu expert santé social | France | Publié le 12/05/2016 | Mis à jour le 30/05/2016

Le colloque L'action territoriale, vecteur essentiel de la politique de l'intégration organisé, mercredi 11 mai 2016, à l'occasion de la première semaine francilienne de l'intégration, a permis de souligner les difficultés d'articulation entre premier accueil et accès au droit commun, en grande partie administré par les collectivités territoriales. Un débat qui aurait été probablement encore plus riche s’il s'était tenu en présence de représentants des collectivités locales.

Premier invité du colloque L’action territoriale, vecteur essentiel de la politique de l’intégration, organisé, mercredi 11 mai 2016, à l’occasion de la semaine francilienne de l’intégration, manifestation initiée par la préfecture de la région Ile-de-France (voir encadré), Didier Leschi, directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (1), a rappelé les dernières orientations en matière d’accueil des primo-arrivants : renforcement de l’apprentissage du français et mise en place au 1er juillet 2016, dans le cadre de la loi du 7 mars 2016 relative aux droits des étrangers en France, du contrat d’intégration républicaine (CIR).

Le CIR remplace le contrat d’accueil et d’intégration, jugé trop standardisé, et valorise la maîtrise du français, notamment à l’écrit.

Si ces évolutions ont pour objectif de faciliter l’intégration, le « grand enjeu » est, aujourd’hui, une « meilleure ...

POUR ALLER PLUS LOIN