logo
DOSSIER : Smart city : les clés de la ville intelligente
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/441534/living-labs-linnovation-par-lusage/

POLITIQUES PUBLIQUES
Living Labs : l’innovation par l’usage
Aude Raux | Dossiers d'actualité | France | Publié le 12/05/2016 | Mis à jour le 08/02/2017

Dans les laboratoires vivants, le citoyen est à la fois co-créateur de valeurs et testeur de solutions pour demain. Pour les collectivités territoriales, les Living Labs sont de véritables accélérateurs d’innovation locale. Ces espaces d’innovation ouverte sont nés un peu partout dans le monde sous des appellations diverses et avec des objectifs à chaque fois distincts. Au tournant du siècle, ils étaient, comme le soulignait William J. Mitchell en 2010, « dans l’air du temps ».

« L’usager est au cœur des Living Labs», explique Laura Garcia Vitoria, directrice scientifique de la Fondation des Territoires de Demain et présidente d’honneur du Réseau français des espaces d’innovation ouverte (RELAI) et du réseau des Living Labs d’Amérique Latine et des Caraïbes (LEILAC).
Et de préciser : « Un laboratoire d’usages regroupe des acteurs publics, des chercheurs, des entreprises, des associations et des citoyens… dans l’objectif de tester des services, des outils ou des usages nouveaux. Il s’agit de sortir la recherche des laboratoires pour la faire descendre dans la vie de tous les jours, en ayant une vue stratégique sur les usages potentiels de ces technologies, de favoriser l’innovation ouverte, de partager les réseaux et d’impliquer les utilisateurs dès le début de la conception. Ces différents laboratoires d’usage développent et adaptent leur propre méthodologie de fonctionnement selon les particularités du contexte et des thématiques abordées ».

Les usagers, experts de leur vie quotidienne

Ses paroles font écho à celles de Brigitte Trousse, chercheur en Intelligence Artificielle à l’Institut national de recherche dédié aux sciences numériques (Inria) et présidente de l’association France Living Labs : « Il ne peut y avoir de smart city sans smart citizen, c’est pourquoi, dans un projet en mode Living Lab, les citoyens sont parties prenantes de la conception des produits et services de demain. Selon cette méthodologie, leur rôle ne se limite pas à celui d’utilisateur final, tel des cobayes. Ce sont des co-créateurs, comme tous les usagers qui interviennent, tout le long de la chaîne de valeurs, en tant qu’experts de leur vie quotidienne ».

Lire aussi :

10 pistes d’actions pour reproduire les innovations locales à grande échelle

Un écosystème ouvert porté par les usagers

Pour André Jean Marc Loechel, président de la Fondation des Territoires de Demain, « ces nouveaux lieux créatifs s’appuient sur des logiques territoriales et émergent en milieu ...

CHIFFRES CLES

AGENDA - EVENEMENT

La Gazette des communes organise le Forum villes et territoires intelligents, le 8 juin 2017 à Paris.

Programme et inscription ici.


POUR ALLER PLUS LOIN