Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Electricité

Le compteur Linky suscite une nouvelle polémique

Publié le 02/09/2010 • Par Olivier Schneid • dans : France

A la suite de la publication d’un décret au Journal officiel fixant la fin de l’expérimentation des compteurs Linky au 31 décembre 2010, la FNCCR dénonce un projet imposé.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La saga du compteur Linky a connu ce 2 septembre 2010 un nouvel épisode avec la publication au Journal officiel d’un décret qui « rend obligatoire la mise en œuvre de compteurs communicants ».
Mais la principale information de ce texte réside dans l’annonce que l’expérimentation « doit se terminer le 31 décembre 2010 ».
Or, la Commission de régulation de l’énergie avait expressément demandé à la filiale d’EDF en charge de la distribution, ERDF, que son expérimentation «englobe la période du 1er novembre au 31 mars 2011», autrement dit, toute la période hivernale. ERDF avait même envisagé de la conduire jusque juin voire fin 2011.
Ce raccourcissement du délai amène le site Energie2007 de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) à en déduire, en le déplorant, que le compteur Linky, seul projet existant, est d’ores et déjà celui choisi. Car cette accélération, souligne-t-il, empêchera «de mesurer l’intérêt de tels compteurs en période de grand froid donc en période de pointe». Et donc d’en mettre éventuellement en cause l’efficacité…

Difficultés hier, préférence aujourd’hui

Or, les syndicats d’électricité réunis au sein de la FNCCR sont vent debout contre ce programme qu’ils jugent d’un coût prohibitif (8 à 9 milliards d’euros, selon la dernière estimation) et décalé par rapport à ce qu’ils considèrent être la priorité : la modernisation d’un réseau vétuste et donc fragile.

Energie2007 rappelle aussi que juste avant l’été, en juin 2010, en pleine polémique sur les premiers ratés des tests de Linky, le ministre de l’Ecologie, de l’Energie et du Développement durable Jean-Louis Borloo avait reconnu des « difficultés » sur ce projet et précisé que, si les tests n’étaient pas probants, « ce ne (serait) pas cette formule-là » qui serait mise en œuvre.

A travers ce décret, c’est pourtant bien au compteur Linky que les pouvoirs publics semblent, avec un certain empressement, accorder leur préférence.

9 Réagir à cet article

Sur le même sujet

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le compteur Linky suscite une nouvelle polémique

Votre e-mail ne sera pas publié

benji

03/09/2010 08h58

Cherchez à qui le crime profite !
Qui est le fabricant de ce fameux compteur, qui en a déposé le brevet ?
Cela vaudrait le coup (coût) de le savoir.
8 milliards d’€ de chiffre d’affaire quand même !

Aberois

03/09/2010 08h22

8 ou 9 milliards payés par qui, croyez-vous ? et comme toujours pas par les premiers bénéficiaires (ERDF qui se délestera de 6 000 agents) les fournisseurs d’énergie qui pourront faire payer les consommateurs en fonction des pointes réelles, mais bien tous les abonnés au réseau au travers du tarif d’utilisation du réseau de distribution d’électricité. Ce sera autant d’argent qui n’ira pas pour améliorer des investissements sur un réseau de distribution qui vieillit dangereusement et qui, si des aléas climatiques comme on a connu récemment, se reproduisent, risquent de priver nombre de nos concitoyens de cette énergie indispensable à tous ! Pourquoi cette précipitation pour imposer un dispositif dont on attend toujours le résultat de l’expérimentation dans les 2 départements tests ? allez comprendre !!!

Sam's

04/09/2010 06h52

Le compteur Linky est commercialisé par le Sté Atos Origin dirigée par Thierry Breton, ancien ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, ex Président Directeur général de France Telecom et semble tirer profit de ces anciennes fonctions, en passant outre la Directive 2009/73/CE qui prévoit (sans que ce point ait donné lieu à un réel débat public) que :
« Les États membres veillent à la mise en place de systèmes intelligents de mesure qui favorisent la participation active des consommateurs au marché de la fourniture d’électricité. »

Mais Atos Origin n’en reste pas là en créant Atos WorldGrid dans le domaine des Smart Energy et Utilities – nucléaire, électricité, oil & gas et de l’eau et lance ces services Smart Mobility en créant son Incubateur par une nouvelle suite logicielle internet via les Smarts. Ces derniers visent plus particulièrement quatre familles d’utilisateurs : les clients, les citoyens, le personnel des entreprises et les communautés. Toute la société va devenir Smart à une vitesse hallucinante ne laissant aucun répit au législateur pour réguler les nouvelles avancées technologiques.

Un lobby “pro-compteurs intelligents” s’est bien constitué au niveau européen et il a pignon sur rue : le European Smart Metering Industry Group, qui “travaille à accélérer l’adoption des compteurs intelligents en Europe” (ESMIG compte aujourd’hui une vingtaine de membres dont les fournisseurs de modules radio Cinterion, Sagem Communications, Telit et Wavecom, et les fabricants de compteurs Actaris, Diehl, EMH, Hager, Iskraemeco, Janz, Landis + Gyr et Siemens. www.esmig.eu). Ce lobby est manifestement très actif et très efficace ! Et son influence au niveau européen est d’autant plus grande que ce niveau de pouvoir fonctionne sans connexion réelle avec les opinions publiques nationales.

Dossier Complet :http://alambicup.free.fr/?cat=17

Sam's

04/09/2010 06h55

On peut alors se demander pourquoi, seul le commpteur Linky est en lice (?!).

Pourtant, la nouvelle Directive 2009/73/CE, qui a été adoptée en juillet 2009 et qui prévoit (sans que ce point ait donné lieu à un réel débat public) que :

« Les États membres veillent à la mise en place de systèmes intelligents de mesure qui favorisent la participation active des consommateurs au marché de la fourniture d’électricité. La mise en place de tels systèmes peut être subordonnée à une évaluation économique à long terme de l’ensemble des coûts et des bénéfices pour le marché et pour le consommateur, pris individuellement, ou à une étude déterminant quel modèle de compteurs intelligents est le plus rationnel économiquement et le moins coûteux et quel calendrier peut être envisagé pour leur distribution ».

Il semble que les pouvoirs publics, ErDF comme EDF, aient brûlés les étapes obligatoire à la sécurisation minutieuse qu’un tel système requière mais aussi, en allant à contre courant de la libre adhésion des usagers et de l’opinion publique, par une information transparente et éclairée totalement absente, information qui fait cruellement aujourd’hui défaut.

Au-delà de la question du coût du compteur, cette nouvelle technologie modifierait profondément la relation entre les ménages et leurs fournisseurs. Comme déjà indiqué, le « compteur intelligent » offrirait au fournisseur la possibilité technique de couper le courant, de limiter la puissance ou d’imposer le pré-paiement en un simple clic informatique.
Il permet de transmettre les relevés et d’échanger d’autres données entre distributeurs et consommateurs, grâce à une carte à puce ? et promotionne « des avantages » pour le fournisseur : « optimisation de la trésorerie (fonds collectés avant utilisation de l’énergie), recouvrement de tout impayé sans fermeture, désactivation des comptes sans visite sur site ». Selon le rapport de l’ESMA, toutes ces fonctions seraient potentiellement activables avec les « compteurs intelligents » : http://www.esma-home.eu/UserFiles/file/ESMA_WP5D18_Annual_Progress_Report_2009%281%29.pdf

Décidément, trop d’informations sont tenus cachés derrières les possibilités inavoués de ce nouveau compteur et le blackout de l’information, comme de la rapidité d’intervention des pouvoirs publics sont révélatrices mais surtout très inquiétantes.

Sam's

05/09/2010 12h20

Il n’est pas étonnat qu’avec les résistances qui sont en train de se former contre ce nouveau compteur, les pouvoirs publics accélèrent la cadence en décrétant tout son soutien à ErDF.

Les compteurs intelligents deviennent obligatoires en France. Fin de la phase d’expérimentation des compteurs Linky au 31 décembre 2010.
http://les4elements.typepad.fr/blog/2010/09/les-compteurs-intelligents-deviennent-obligatoires-en-france-fin-de-la-phase-dexpérimentation-des-co.html#comments

A Lyon, la collectivité concédante n’est pas très regardante sur les moyens mis en œuvre, avant une réelle régulation par les Autorités compétentes sur l’implémentation de cette nouvelle technologie dans les foyers.
Pourtant, aucun avenant au contrat de concession n’a été signé, permettant à ErDF d’utiliser le réseau électrique pour y faire passer des données personnelles en communications numériques (CPL), technologie régit par la loi sur les télécommunications et non plus celle de l’énergie.

Pour la ville de Lyon, ErDF a fait une offre au Maire, Président du Grand Lyon, offre que la ville ne pouvait refuser.
Le centre de contrôle national de tout le système du comptage électrique par CPL sera basé à Lyon.

Par ailleurs, on parle d’un coût du compteur de 230€ par abonné, coût qui semble être sous estimé :
CRE: impossible de préciser le coût de Linky aujourd’hui
“Si on intègre les systèmes de mesure, d’information et de communication, le coût du réseau intelligent français dans son ensemble s’élèverait à 450 euros par utilisateur”, selon Cécile George de la CRE. La facture totale atteindrait donc 15 milliards d’euros, sur plusieurs décades. L’expert en déduit que le “déploiement à grande échelle devra se faire à un rythme financièrement soutenable pour les consommateurs”.
http://www.lenouveleconomiste.fr/2010/03/30/dev-durable-lintelligence-partout/

Ce surcoût intègre la fourniture et la pose des compteurs en eux-mêmes, la fourniture des concentrateurs qui sont chargés de collecter les données de chacun des compteurs pour les réémettre vers le système de gestion et d’exploitation d’ErDF et la création des systèmes informatiques de gestion et d’exploitation des données.
Or ces nouveaux compteurs devant être financés par le biais du Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité (TURPE), ce seront donc les usagers qui en supporteront la charge.

En plus des 3,4% de hausse sur le TURPE (au 1er août), le gouvernement vient d’annoncer une évolution des tarifs réglementés de vente de l’électricité de 3,4% (ici au 15 août) qui n’ont rien à voir avec les 3,4% de la hausse du TURPE, entretenant la confusion sur ces deux postes de dépenses pourtant bien distincts.
http://www.energie2007.fr/actualites/fiche/2822/evolution_des_tarifs_reglementes_de_vente_de_l_electricite.html

Pour les ménages, l’augmentation moyenne des tarifs ira bien au-delà de 3, 5 ou 6%, taxes en sus!

Sam's

05/09/2010 12h22

Comme la problématique que pose cette nouvelle technologie CPL intégrée aux compteurs Linky, cet extrait est tiré d’une mise à jour des documents que j’ai transmis au cabinet de Gérard Collomb, maire de Lyon, site pilote.
Les ayant mis en ligne, j’en fait une mise à jour régulière, documents que vous pouvez consulter via ce lien :
http://alambicup.free.fr/?cat=17

Vous y trouverez notamment, une article sur la technologie des offres et de services dérivés du CPL (EnergyBox, Internet, domotique…) qui est en train d’être proposée et mise en place par EDF, ses filiales et d’autres fournisseurs d’électricité alternatifs.
Je maintiens toujours mes alertes des risques qu’un tel système peut avoir sur la santé et l’environnement.

Il est absolument nécessaire qu’un tel déploiement s’effectue avec des câbles et connectiques totalement blindés ou adaptés faute de quoi, il y aurait une nouvelle forte augmentation de l’électrosmog.

Au sujet la protection des données personnelles et de la vie privée, des faiblesses de sécurité sont à craindre, quoi qu’affirme ErDF à ce sujet.

Voici quelques articles apportant quelques éléments de réflexions:

Les compteurs intelligents seront piratés, avertissent les chercheurs

Les compteurs ont effectivement un point faible entre les réseaux d’accueil et de l’infrastructure du réseau intelligent qui vont être exploités, les experts avertissent.

La technologie au cœur des plans du gouvernement pour le déploiement de compteurs intelligents dans tous les foyers et les petites entreprises dans le pays sont fondamentalement instables et sera attaqué avec succès par des pirates informatiques, selon les chercheurs.
http://www.eweekeurope.co.uk/news/smart-meters-will-be-‘successfully-hacked’-warn-researchers-8766

INTRUSION SUR LE RÉSEAU INTELLIGENT :
UNE PORTE OUVERTE

Avec la poussée pour une distribution plus efficace d’énergie, le réseau intelligent a rapidement transformé ce mot à la mode le plus chaud, vers une réalité globale. Tandis que le réseau intelligent promet de fournir beaucoup d’avantages, il est essentiel de fixer cette infrastructure critique maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.
http://www.networksecurityedge.com/content/securing-smart-grid-road-ahead

Réseau Intelligent,
Un poil plus attentif aux potentiels et aux obstacles :

http://www.itbusinessedge.com/slideshows/show.aspx?c=82540&utm_source=itbe&utm_medium=email&utm_campaign=dye&nr=dye

Capucine69

21/09/2010 02h06

Pour les sourds et les malentendants,

Le boitier Linky est si en panne, les sourds ne peuvent pas téléphoner….faut y penser pour les personnes sourdes et malendentendantes… quel gâchis !!!

lyonnais

10/03/2011 09h03

Je pense que le débat peut toujours être relancer.
Les cantonales arrivent dans les semaines prochaines, et les présidentielles l’an prochain…de quoi se mettre sous la dent en terme de politique énergétique…il y a des points a marquer surement en replaçant le débat sur les devants de la scène publique…qu’en pensez-vous ?

Msere

03/07/2011 05h11

Et les effets sur la santé, la technologie va rayonner 24h/24h dans tout les fils électriques de la maison, EDF va-t-il s »engager sur la total innocuité de sa technologie ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement