logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/440738/tafta-un-tissu-de-contradictions-entre-commerce-et-climat/

ENERGIE
Tafta : un tissu de contradictions entre commerce et climat
Laurence Madoui | France | Publié le 04/05/2016

Cela ressemble bien à une union nationale : le projet de traité sur le libre-échange, que discute l’Union européenne avec les Etats-Unis, est dénoncé de toutes parts comme risquant de mettre le Vieux Continent sous la coupe économique de l’Oncle Sam. Si Washington parvient à faire prévaloir ses vues, l’Accord international sur le climat, signé à Paris en décembre 2015, « peut aller à la poubelle », selon France Nature Environnement.

Sous quelque identité qu’il se présente, il fait l’unanimité contre lui : qu’on le nomme Tafta (Trans-Atlantic Free Trade Agreement ou Accord transatlantique de libre échange) ou TTIP, dans sa plus récente appellation (Transatlantic Trade and Investment Partnership), soit PTCI (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement) selon l’acronyme français, le projet d’accord commercial entre l’Union européenne et les Etats-Unis semble dans l’impasse, après trois ans et treize cycles de négociations.

Lire aussi :
Etats-Unis et Europe s’attaquent au secteur public local pour conclure le « Tafta »

Au lendemain de fuites de documents sur les négociations émanant de Greenpeace, François Hollande a déclaré, le 3 mai 2016, qu’à ce stade, « la France dit ‘non’ » au projet d’accord Europe-Etats-Unis. Nous ne sommes pas pour le libre-échange sans règle », selon le chef de l’Etat. « Jamais nous n’accepterons la mise en cause des principes essentiels pour notre agriculture, notre culture, pour la réciprocité pour l’accès aux marchés publics. »

De l’agriculture aux marchés publics : un projet déséquilibré

A l’Assemblée nationale, les élus de tous bords ont exprimé leur défiance à l’égard du projet de traité lors de la table ronde organisée, le 4 mai 2016, par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.

Dénonçant le manque de transparence du processus (1), les députés s’alarment en particulier des menaces pour l’agriculture française et son modèle de production locale.

« L’augmentation massive d’importations de viande, produite à bas coûts et sous faibles normes environnementales et sanitaires aux Etats-Unis, pourrait être fatale à l’élevage français, alerte Guillaume Chevrollier (LR, Mayenne). Il faut résister à la volonté des Etats-Unis d’aboutir à un accord déséquilibré, qui mettrait la France sous sa tutelle économique et financière ».
Citant une récente projection de l’application du Tafta, réalisée par un organisme professionnel ...

POUR ALLER PLUS LOIN