Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique territoriale

Temps de travail : le bon compte n’y est toujours pas

Publié le 04/05/2016 • Par Martine Doriac • dans : Dossiers Emploi, France

clock
Flickr cc Alan Cleaver
Au gré des différents « cycles de travail », les agents n’effectuent pas tous les 1 607 heures par an légales correspondant aux 35 heures effectives depuis 2002 dans la FPT.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En matière de temps de travail, la générosité des employeurs territoriaux défie la rationalité. En dépit du rapport sur les finances publiques locales de 2013, qui souligne d’importantes marges de progrès, remarque réitérée par la Cour des comptes dans son rapport public annuel 2014, les rapports d’observations des chambres régionales des comptes (CRC) continuent, en 2015 et en 2016, à mettre en évidence des horaires inférieurs de 50 à 100 heures à la durée légale de 1 607 heures par an.

Par exemple, la CRC Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine précisait, en février, que les 1 362 agents de Charleville-Mézières (49 000 hab., Ardennes) n’effectuent que 1 547 heures par an. Huit jours de congés supplémentaires ou exceptionnels leur sont pourtant accordés en plus des 25 jours réglementaires dus par l’employeur pour 35 heures de travail par semaine (décret du 26 novembre 1985 relatif aux congés annuels).

Coût des heures non effectuées : 1,5 million d’euros, soit 48 équivalents – temps plein (ETP), selon la CRC.

Régimes dérogatoires maintenus

Sans justification autre qu’une délibération de 2001 entérinant le passage aux 35 heures, la mairie de Charleville-Mézières assure que ce régime plus favorable a été organisé dans les années 80, avant les 35 heures. Car les régimes dérogatoires antérieurs au décret n° 2000-815 du 25 août 2000 relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail (ARTT) dans la fonction publique de l’Etat, applicable à la FTP, peuvent être conservés.

En outre, des dérogations existent pour des sujétions particulières (nuit, dimanche, horaires décalés, travaux pénibles ou dangereux). Mais, là encore, les services de Charleville-Mézières ne trouvent pas trace de délibération ou règlement attribuant des jours à certains régimes de travail.

Interprétation de la loi sur les 35 heures

Et ce n’est pas tout. Fête patronale, foire-exposition et journée du maire justifient d’autres congés exceptionnels auxquels s’ajoutent des jours pour compenser ceux ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Temps de travail : les fonctionnaires territoriaux travaillent-ils assez ?

Sommaire du dossier

  1. 1 607 heures : le Conseil constitutionnel donne tort aux communes récalcitrantes
  2. Le temps presse pour les 1 607 heures
  3. Le compte-épargne temps dans la fonction publique territoriale en 10 questions
  4. « Les litiges en matière de temps de travail donnent lieu à diverses interprétations »
  5. 1 607 heures : la réforme de trop pour les territoriaux
  6. 1 607 heures : ces villes qui font de la résistance
  7. Non, le passage aux 1607 heures n’implique pas une hausse du pouvoir d’achat des agents
  8. 1 607 heures : quelques minutes de plus par jour qui pèsent lourd
  9. Temps de travail : des accords pour atteindre les 1 607 heures
  10. François-Xavier Devetter : « Le temps de travail ne se résume pas à un nombre d’heures »
  11. « Le jour du maire » : des abus ? de quelle ampleur ?
  12. Temps de travail : le rapport qui pourrait fâcher les fonctionnaires
  13. Temps de travail : « Le vrai étonnement, c’est la faiblesse du management »
  14. Après consultation, les agents passent aux 1 607 heures
  15. Un nouveau calcul horaire rééquilibre les jours de repos
  16. Temps de travail : le bon compte n’y est toujours pas
  17. Le Loiret négocie son passage aux 35 heures avec les syndicats
  18. Négocier le passage aux 1 607 heures : une méthode
  19. La ville d’Antony revoit sa politique de gestion des heures supplémentaires
  20. Temps de travail et fonction publique territoriale : une prise de conscience progressive
  21. Temps de travail : « Le perfectionnisme est presque un handicap pour les cadres »
  22. Le retour aux 1 607 heures annuelles s’impose aux agents
  23. Le temps de travail des fonctionnaires demande plus de transparence selon Bernard Pêcheur
  24. « La pression sur le travail réinterroge la question du temps de travail »
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment accompagner les ménages vers la rénovation énergétique de leur logement sur votre territoire ?

de SOLIHA

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Temps de travail : le bon compte n’y est toujours pas

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurence

06/05/2016 07h24

Bonjour,
Je voudrais juste faire une remarque de forme. Le tableau calcul du salaire dans l’application « Salaires des fonctionnaires : simulez, comparez, évaluez » montre une image discriminante pour les femmes : pourquoi avoir choisi pour illustrer le point 2, un homme, certes aux cheveux blancs donc traduisant peut être la fin de carrière sur la courbe bleue « supérieure » à l’image utilisée pour la courbe « inférieure » jaune d’une femme ?
Cela cristallise encore plus les stéréotypes de différence de rémunération des hommes et des femmes et même dans la FPT, avec un homme dirigeant et une femme assistante ?

Sinon bravo pour tous vos articles.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement