Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Formation

Réinsertion des “décrocheurs” : les Fabriques du numérique devront faire leurs preuves

Publié le 21/04/2016 • Par Sylvie Brouillet • dans : Actu expert santé social, Actu prévention sécurité, France

bureau-formation-informatique
Debarshi Ray via Flickr CC BY-SA
Des formations de quelques mois aux métiers du numérique doivent permettre à des milliers de jeunes ayant quitté l’école sans diplôme d’insérer une filière porteuse. C’est le pari des formations labellisées Grande Ecole du Numérique, souvent soutenues par les collectivités locales. Selon les professionnels, ces formations destinées en priorité aux publics éloignés de l’emploi devraient pourvoir aux besoins des PME, en pleine « révolution digitale ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« 10 000 personnes seront formées d’ici 2017 aux métiers du numérique, au sein de plus de 200 formations », assure l’Etat dans sa promotion de la « Grande École du numérique », qui a labellisé en février 171 formations de codeurs, intégrateurs, webmasters… déposées par 84 structures. Ces sessions, généralement de quelques mois, s’adressent à des « jeunes et personnes sans qualification ou diplôme à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle, habitants de quartiers de la politique de la ville ». La labellisation donne accès à une dotation d’amorçage (plafonnée à 70 000 euros), financée sur une enveloppe de 5 millions d’euros du programme d’investissements d’avenir. « Plusieurs dizaines de formations n’ont pas été retenues, le comité a effectué un travail très sérieux, juge Guy Mamou-Mani, membre du comité de labellisation et président du syndicat patronal Syntec Numérique. C’est de l’argent public bien dépensé. »

Les collectivités ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

2 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réinsertion des “décrocheurs” : les Fabriques du numérique devront faire leurs preuves

Votre e-mail ne sera pas publié

Jeremie

22/04/2016 08h34

Je ne connaissais pas encore la Munci mais ça rassure de voir qu’il y a encore des gens lucides dans ce pays qui ne sont pas dans le moule étouffant du poltiquement correct!
Et qui disent tout haut ce que le petit peuple d’en bas comme les informaticiens constatent tous les jours sur le terrain : pas de pénurie évidemment, mais des recrutements très calibrés…

« 80 % de sorties positives à trois mois » : oui mais quel % de postes de développeurs dans tout ça ?
J’ai un pote qui a suivi une formation du web (webforce3) et il m’a raconté que seule une minorité de ces collègues ont trouvé un job dans le dév, d’autres ont trouvé des petits jobs ailleurs et sont qdmême comptabilisés dans les « sorties positives », ceci explique cela sans doute…

Cannelle

22/04/2016 07h04

Je vais de ce pas conseiller à mon fils de « décrocher » pendant un an. Il n’a jamais redoublé et est inscrit (et reçu) pour une formation en chambre de commerce qui me coûterait 2500 €. Dans un an la formation sera gratuite pour lui avec insertion à la clé. Y’a pas photo.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement