Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

La dépense publique locale en Europe (2/5)

L’opinion publique allemande est le principal mécanisme de contrôle

Publié le 12/04/2016 • Par Pierre Cheminade • dans : A la Une finances, Actu experts finances

8014713771_1af2a3d8fe_z
Flickr CC Steffen Voß
En Allemagne, un mécanisme de « frein à la dette » contraint les Länder à de gros efforts de gestion, tandis que les communes peinent à investir.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Etat fédéral oblige, le fonctionnement allemand est, par essence, très différent du système local français. Pour les seize Länder du pays, un conseil de stabilité établit des seuils de bonne gestion (déficit, dette, coût de la dette), qui sont vérifiés tous les six mois. En cas de dépassement et de non-respect de la trajectoire de redressement fixée sur cinq ans, « une dotation spécifique peut être supprimée, mais il s’agit de montants symboliques. Pour nous, cela représenterait 18 millions d’euros sur un budget annuel de 22 milliards », explique Bernhard Speyer, directeur de la stratégie et des finances du Land de Berlin.

« Name and shame »

« En réalité, le conseil fonctionne par la pression des pairs et de l’opinion publique, selon le principe du name and shame” : des rapports publics semestriels sont repris dans la presse et peuvent être très embarrassants pour les équipes en place en cas de mauvais résultats », poursuit le haut fonctionnaire. Pour remédier à un ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’opinion publique allemande est le principal mécanisme de contrôle

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement