Conflits d'aménagement

Référendum à NDDL : un rapport d’experts et une date fixée

| Mis à jour le 17/04/2018
Par • Club : Club Techni.Cités

Fotolia

Le Commissariat général au développement durable a rendu, mardi 5 avril, à Ségolène Royal, un rapport d’experts qualifiant notamment le projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes de « surdimensionné ». En réponse, la ministre a annoncé officiellement que le référendum de consultation se tiendra le 26 juin. Décryptage d’un nouveau couac gouvernemental qui fait bondir les opposants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Surdimensionné. Tel est le qualificatif attribué au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes par trois experts des Ponts, Eaux et Forêts du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) qui ont rendu, mardi 5 avril, un rapport à la ministre de l’écologie, Ségolène Royal.

Missionnés en janvier, le CGEDD a ici rendu une analyse critique du projet gouvernemental. Car si la lettre de mission signée par Ségolène Royal insistait en janvier sur la mise en perspective des avantages et des inconvénients du projet que devait revêtir le futur rapport, ce dernier semble davantage privilégier l’agrandissement et la rénovation des installations existantes notamment en modernisant l’actuel aéroport Nantes Atlantique.

Réactions en cascade

Suite aux conclusions de ce rendu, les réactions des opposants au projet d’aéroport de NDDL ne se sont pas fait attendre. Ainsi, France Nature Environnement se réjouit que « ces conclusions sèment le doute sur les justifications « officielles » ayant conduit à ce projet et à la déclaration d’utilité publique ». Selon leur président, Denez L’Hostis, « le rapport du CGEDD estimant que le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes est surdimensionné doit enfin clore une séquence qui n’a que trop duré. Il est temps pour le gouvernement de mettre fin à ce projet qui n’a pas de sens. »

Pour la Fondation Nicolas Hulot, ce rapport permet deux conclusions : d’une part, l’abandon définitif du projet existant car qualifié de surdimensionné, d’autre part, « l’inanité d’une consultation locale telle que le gouvernement la prévoit est prouvée ». La fondation s’interroge en effet sur « le sens qu’aurait une consultation qui propose de se prononcer par oui ou par non sur un projet irréaliste ? ». Enfin, pour la Fondation Nicolas Hulot, « cette étude doit permettre de remettre le dialogue environnemental sur de bons rails, en motivant l’abandon du projet d’aéroport initial, la publication d’expertises complémentaires concernant les alternatives proposées et le retrait d’un projet d’ordonnance néfaste ».

Réponse gouvernementale à contre-courant

Or, peu de temps après, la ministre de l’écologie, a annoncé sur France Info, que la consultation locale sur la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes serait bien maintenue et organisée le 26 juin.

Même son de cloche du côté de Matignon qui, dans un communiqué de presse, précise que le rapport « valide la pertinence du transfert de l’aéroport de Nantes sur le site de Notre-Dame des Landes » et que l’hypothèse d’un agrandissement de l’aéroport actuel « aurait pour effet d’aggraver les nuisances sonores subies par les habitants de la Métropole de Nantes et aurait un fort impact sur l’environnement ». Une analyse qui permet au Premier minsitre d’annoncer également la tenue d’un référendum en juin, ce rapport constituant « une contribution utile pour éclairer les citoyens qui seront appelés à se prononcer pour ou contre ce projet ».

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • La crise énergétique profite aux réseaux de chaleur

    Les collectivités secouées par la crise de l’énergie voient d’un œil nouveau ce mode de chauffage écologique en circuit court. Le système d’aides, très efficace, doit être mieux doté pour permettre un véritable changement d’échelle, défendent les ...

  • Verdir les flottes de bus, oui, mais comment ?

    Les textes européens prévoient la fin des moteurs thermiques de flottes de bus aux mêmes échéances que pour les voitures, avec un Pacte vert européen qui veut réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d'ici à 2030. Mais comment s’y prendre pour ...

  • Intercommunalités : le climat n’est plus une affaire de spécialistes

    Longtemps cantonnée au service « transition écologique », la question climatique a désormais la faveur des élus et des agents territoriaux dans les intercommunalités volontaristes. Le plan climat-air-énergie territorial devient dès lors un outil au service de ...

  • Brive Agglo se fâche contre Orange sur le déploiement de la fibre

    Orange devait apporter le 100% fibre fin 2020. Mais devant son incapacité à achever le réseau, malgré de nombreuses relances, l'agglomération de Brive en appelle au gouvernement pour mettre l'opérateur en demeure et confier la fin du déploiement à son syndicat ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP